Un plafond de 450.000 euros par an pour les patrons du public

  • A
  • A
Un plafond de 450.000 euros par an pour les patrons du public
Partagez sur :

Bercy prépare de nouveaux textes réglementaires

Les patrons d'EDF, Areva, La Poste, ou de la SNCF verront bientôt leurs salaires plafonnés à 450.000 euros par an, soit environ 28 smic. L'annonce a été faite ce mercredi par le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici. "Gagner 450.000 euros par an ne me paraît pas dissuasif", a-t-il estimé lors d'une conférence de presse. "Le gouvernement veut une République exemplaire, cette disposition s'impose donc d'elle-même." Bercy prépare des textes règlementaires pour mettre en place cet encadrement des rémunérations des dirigeants d'entreprises publiques. Pierre Moscovici avait indiqué à la sortie du Conseil des ministres que la réforme serait l'objet d'un décret, puis d'un arrêté, "d'ici la fin du mois de juillet". Toutes les entreprises publiques détenues majoritairement par l'Etat sont concernées par le futur texte. Cela représente 50 entités et 70 dirigeants, selon le gouvernement. "Sont couvertes toutes les entreprises publiques et leurs filiales qui ont plus de 5.000 salariés (...) et font plus de 500 millions d'euros (de chiffre d'affaires)", a précisé dans la journée sa porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem, dans son compte-rendu du conseil des ministres. Ainsi, "au moins une vingtaine de dirigeants d'entreprises publiques devraient voir leurs rémunérations diminuer, parfois très significativement, par exemple ceux d'EDF, d'Areva, de La Poste, de la Banque postale", a-t-elle précisé. Cette réforme s'appliquera aux mandats en cours, à la faveur des prochaines conseils d'administration. Pour fixer ce plafond le gouvernement s'est basé sur 20 fois la moyenne des 10% des salaires les plus bas des 14 principales entreprises publiques, soit un un montant de 1.875 euros brut par mois.