Un nouveau report de l'âge légal de départ en retraite, inévitable ?

  • A
  • A
Un nouveau report de l'âge légal de départ en retraite, inévitable ?
Partagez sur :

Le COR doit présenter demain ses perspectives : le déficit des régimes de retraite atteindrait près de 19 milliards d'euros en 2020...

Alors que le Conseil d'Orientation des Retraites (COR) doit présenter demain, mercredi ses projections à l'horizon 2060 selon divers scénarios macroéconomiques, 'Le Monde' qui s'est procuré le document indique que le déficit des régimes de pension devrait atteindre 18,8 milliards d'euros en 2017, contre 14 milliards en 2011. Loin de l'équilibre visé en 2008... Reporter l'âge de la retraite, "inévitable" Suite à ces "fuites", les réactions ne se sont pas faites attendre ce mardi matin. Sans la réforme de 2010, qui a porté l'âge de départ en retraite de 60 à 62 ans, "la situation aurait été pire", a estimé le député UMP, Jean-François Copé sur RMC et BFM Télé. "Il est maintenant capital de se mettre au travail", a-t-il ajouté, rappelant que parmi les trois solutions à l'étude pour rééquilibrer les régimes, que sont, la hausse des cotisations, la baisse des pensions ou le report du départ en retraite, seule la dernière était efficace car "cohérente avec l'allongement de la durée de la vie". Un argumentaire partagé par la présidente du Medef, Laurence Parisot : "Nous disions déjà en 2010 qu'il faudrait au moins 63 ans, et je le redis aujourd'hui", a-t-elle martelé dimanche."Quand nous disons 'il faut relever l'âge de départ à la retraite', c'est parce que le déficit se creuse", a répété ce mardi la représentante du Medef, lors de sa conférence de presse mensuelle. Préparer l'activité des séniors D'après un rapport publié en fin d'année dernière par l'OCDE, en 2050, il y aura en France, deux fois moins de personnes en âge de travailler pour chaque personne âgée de 65 ans et plus qu'actuellement, "ce qui représente un véritable défi pour la viabilité financière du système de retraite". L'organisation soulignait toutefois les importantes marges de manoeuvre dont dispose le pays : l'âge de sortie du marché du travail, autour de 59 ans, "est parmi les plus faibles" de la région, alors que l'espérance de vie est légèrement supérieure à la moyenne. Parallèlement, la durée de la retraite est une des plus longues en France : 22 et 27 ans respectivement pour les hommes et les femmes, comparé à 18 et 22 ans en moyenne dans l'OCDE", et le taux d'emploi des seniors parmi les plus faibles... "Pour la réussite à long-terme de cette mesure un changement d'attitudes vers les seniors est nécessaire. Les employeurs, tant privés que publics, doivent apprendre à voir les travailleurs âgés comme un véritable atout", concluait l'OCDE. Rappelons que le gouvernement a présenté la semaine dernière, en Conseil des ministres, son projet de contrat de génération qui vise à embaucher un jeune, tout en maintenant un sénior en activité...