Un consortium français pour reprendre le volailler Doux ?

  • A
  • A
Un consortium français pour reprendre le volailler Doux ?
Partagez sur :

Bercy planche sur une solution pour éviter le "dépeçage" de l'entreprise...

Quel avenir pour le volailler Doux ? Les candidats à la reprise du groupe, qui compte 3.400 salariés et environ 800 éleveurs sous contrat, doivent déposer leur offre ce jeudi, avant 18 heures. Le gouvernement plancherait de son côté sur la mise en place d'un consortium mené par Sofiprotéol, une entreprise présidée par le numéro un du syndicat agricole FNSEA, Xavier Beulin, pour reprendre le groupe placé en redressement judiciaire au mois de juin, d'après les informations du 'Figaro'. La solution de Bercy "passerait par "la création d'un consortium tricolore susceptible de présenter des offres indissociables pour l'ensemble des 24 sociétés du groupe, toutes en redressement judiciaire", écrit le Figaro. Le choix de Bercy, qui cherche à éviter le "dépeçage" de Doux, se porterait donc sur Sofiprotéol pour mener ce consortium. Ce spécialiste des huiles végétales est également présent dans la nutrition animale et les filières animales, notamment l'élevage porcin et les oeufs via sa filiale GlonSanders. Gastronome, Tilly Sabco et LDC, pourraient le rejoindre, d'après 'Le Figaro'. Le tribunal de commerce de Quimper doit examiner le 16 juillet les dossiers de reprise de Doux...