Un arrêté encadre la vente des médicaments sur internet

  • A
  • A
Un arrêté encadre la vente des médicaments sur internet
Partagez sur :

Seuls les sites adossés à des pharmacies physiques seront autorisés à vendre...

Seuls les sites adossés à des pharmacies physiques seront autorisés à vendre des médicaments sur internet... Face au flou juridique en la matière, le gouvernement a rédigé un arrêté publié dimanche au Journal Officiel, et qui entrera en vigueur le 12 juillet. Pour lutter contre les risques de contrefaçon, seuls les médicaments vendus sans ordonnance pourront être mis en ligne, ce qui représente environ 4.000 références. Le site devra être conçu de manière à ce "qu'aucun médicament ne puisse être vendu sans qu'un échange interactif pertinent ne soit rendu possible avant la validation de la commande". Contre la contrefaçon Pour éviter toute confusion, le pharmacien devra répondre à toutes les questions complémentaires que pourrait poser le patient. En revanche, les forums de discussion seront interdits. Selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé, plus de 50% des médicaments achetés sur des sites Internet sont des produits de contrefaçon. Une information qui avait été largement reprise par le représentant les entreprises du médicament, le Leem. Les pharmaciens étaient inquiets eux aussi par la vente des produits sur internet, craignant pour leur monopole. De leur côté, les Français semblent peu emballés par l'e-pharmacie. D'après des sondages Viavoice et LH2, seuls 11% envisagent d'entre eux d'y recourir alors que 80% d'entres eux ont internet et que 77% de ces internautes ont déjà faits des achats en ligne par ailleurs.