Un allègement du co�"t du travail de 40 milliards d'euros pour les entreprises ?

  • A
  • A
Un allègement du co�"t du travail de 40 milliards d'euros pour les entreprises ?
Partagez sur :

Le gouvernement se penche sérieusement sur le dossier du coût du travail... D'après les informations du quotidien 'Le Monde' ce mercredi, la principale piste consisterait en un transfert sur l'impôt, étalé sur le quinquennat, d'environ 40 milliards d'euros de charges sociales patronales, à raison de 8 à 10 milliards d'euros par an. "La piste la plus sérieuse" serait celle de la contribution sociale généralisée (CSG), avance le journal. A l'instar de la TVA sociale, votée à la fin quinquennat de Nicolas Sarkozy mais abrogée par l'équipe de François Hollande, ces allègements porteraient d'après 'Le Monde' sur les 5,4 points de cotisations familiales payées par les employeurs. Ils "seront ciblés sur les salaires moyens, probablement entre 1,6 et 2,2 smic, de façon à ce que les entreprises exposées à la concurrence en bénéficient", précise 'le Monde'. "Nous en avons parlé avec les industriels de l'automobile : ils ne demandent pas un choc de compétitivité; ils veulent de la visibilité dans le temps", a confié une source à l'Elysée au quotidien. "Aucune option n'est rejetée à part la TVA sociale" La ministre déléguée aux PME, Fleur Pellerin, a confirmé ce mercredi à la presse que le gouvernement n'envisageait pas de faire porter ce transfert sur la TVA. "Aucune option n'est rejetée à part la TVA sociale à ce stade", a-t-elle déclaré à la sortie du conseil des ministres. "On ne peut pas faire de transfert de charges massif dès cette année" compte tenu des efforts déjà demandés aux ménages et aux entreprises, a-t-elle ajouté. Les informations du 'Monde' sont publiées alors que syndicats et patronat entament demain jeudi des négociations sur ce volet marché du travail, qui touche à la "compétitivité hors prix". François Hollande leur a donné jusqu'à fin décembre pour décrocher un compromis. Mais le calendrier est serré également pour l'Elysée, Louis Gallois doit remettre mi-octobre son rapport sur la compétitivité, avant l'état des lieux du Haut Conseil pour le financement de la protection sociale...