Twitter, encore déficitaire, veut lever un milliard de dollars en Bourse !

  • A
  • A
Twitter, encore déficitaire, veut lever un milliard de dollars en Bourse !
Partagez sur :

Le site de micro-bloggings a remis son dossier d'enregistrement dans lequel il apparaît une perte de 80 millions de dollars en 2012...

A l'approche de son introduction en Bourse, Twitter dévoile enfin ses chiffres-clés. Le site de micro-blogging a ainsi rendu public hier le contenu de son document d'enregistrement remis début septembre à la SEC, le gendarme de la Bourse américaine...   80 millions de dollars de pertes nettes en 2012   On y apprend notamment que la société compte lever jusqu'à 1 milliard de dollars à l'occasion de son introduction en Bourse. Surtout, Twitter dévoile pour la première fois ses résultats financiers, qui ressortent en perte nette de 80 millions de dollars pour 2012, et de 69,3 M$ pour le seul premier semestre 2013. Le chiffre d'affaires est en revanche en très forte progression : il a triplé en 2012 pour atteindre 317 M$ et atteint déjà 253,6 M$ pour les six premiers mois de 2013.   Valorisé entre 10 et 15 milliards de dollars   Selon les analystes financiers, Twitter pourrait être valorisé entre 10 et 15 Milliards de dollars en Bourse, ce qui correspondrait à entre 20 et 30 fois son chiffre d'affaires estimé pour 2013. Le site revendique 218 millions d'utilisateurs actifs (émettant au moins un "tweet" par mois) à la fin juin 2013, en hausse de 44% sur un an. Chaque jour, plus de 100 millions de personnes publient en moyenne 500 millions de "tweets", ces courts messages de 140 caractères maximum.   Forte croissance sur les appareils mobiles Le réseau social, dont les facturations dépendent à plus de 85% de la publicité, se targue d'être très bien implanté sur les appareils mobiles, le segment à la plus forte croissance pour les réseaux sociaux. Smartphones et tablettes ont ainsi généré plus de 65% de ses revenus publicitaires de Twitter au deuxième trimestre contre 41% chez son grand rival Facebook. Twitter admet que sa capacité à dégager des bénéfices n'est pas garantie et qu'elle dépendra d'une part de la hausse du nombre d'utilisateurs et de la montée des revenus publicitaires. La société devra donc encore faire ses preuves, et éviter les écueils rencontrés par Facebook, qui avait raté son entrée en Bourse en mai 2012... Le titre Facebook avait été divisé par deux dans les semaines suivant son introduction, et avait mis plus d'un an à retrouver puis dépasser son cours d'introduction. Prudent, Twitter n'a pas donné de date pour l'IPO, qui aura lieu "aussi tôt que possible". La société sera dotée du mnémonique "TWTR", mais n'a pas confirmé les rumeurs d'introduction sur le NYSE, plutôt que sur le Nasdaq (où la première cotation de Facebook avait été émaillée de graves incidents techniques l'an dernier). Compte-tenu des délais légaux, on peut tabler sur une cotation de Twitter fin octobre ou début novembre, si les conditions de marché le permettent, c'est à dire si l'impasse politique et budgétaire aux Etats-Unis ne débouche pas sur un nouveau choc négatif sur les places financières.