Twitter annonce la couleur en Bourse

  • A
  • A
Twitter annonce la couleur en Bourse
Partagez sur :

Entre 17 et 20$...

D'après un document de la SEC, Twitter, le réseau social attendu prochainement à Wall Street, annonce un prix d'introduction compris entre 17 et 20$. Le groupe pourrait ainsi lever jusqu'à 1,4 Md$, en proposant 70 millions d'actions. En prenant en compte l'exercice éventuel d'options, Twitter pourrait rassembler jusqu'à 1,6 Md$. Le groupe serait ainsi valorisé à environ 11 Mds$... De sources proches du dossier citées par le Wall Street Journal, le prix pourrait être fixé le 6 novembre prochain, pour un lancement des cotations le 7 novembre sur le Nyse. Lourdes pertes A l'approche de son introduction en Bourse, Twitter avait récemment dévoilé ses chiffres-clés... Le site de micro-blogging avait ainsi rendu public le contenu de son document d'enregistrement remis début septembre à la SEC : On y apprenait notamment qu'après une perte nette de 80 millions de dollars en 2012, le groupe avait accusé un trou de 69,3 M$ pour le seul premier semestre 2013. Le chiffre d'affaires est en revanche en très forte progression puisqu'il a triplé en 2012 pour atteindre 317 M$ et ressort déjà à 253,6 M$ pour les six premiers mois de 2013. Le site revendiquait 218 millions d'utilisateurs actifs émettant au moins un "tweet" par mois, à la fin juin 2013, en hausse de 44% sur un an. Chaque jour, plus de 100 millions de personnes publient en moyenne 500 millions de "tweets", ces courts messages de 140 caractères maximum. Mobiles en tête Le réseau social, dont les facturations dépendent à plus de 85% de la publicité, se targue d'être particulièrement bien implanté sur les appareils mobiles, le segment à la plus forte croissance pour les réseaux sociaux... Smartphones et tablettes ont ainsi généré plus de 65% de ses revenus publicitaires de Twitter au deuxième trimestre contre 41% chez son grand rival Facebook. Twitter admet cependant que sa capacité à dégager des bénéfices n'est pas garantie et qu'elle dépendra d'une part de la hausse du nombre d'utilisateurs et de la montée des revenus publicitaires. La société devra donc encore faire ses preuves, et éviter les écueils rencontrés par Facebook, qui avait raté son entrée en Bourse en mai 2012... Le titre Facebook avait en effet été divisé par deux dans les semaines suivant son introduction, et avait mis plus d'un an à retrouver puis dépasser son cours d'introduction...