Toujours pas d'accord en Grèce, "le temps presse" dit Angela Merkel...

  • A
  • A
Toujours pas d'accord en Grèce, "le temps presse" dit Angela Merkel...
Partagez sur :

La Grèce devait donner une réponse à la proposition drastique des créanciers internationaux ce midi, ce qu'ils n'ont pas fait...

Alors qu'un accord entre gouvernement et créanciers privés tarde toujours à être signé en Grèce, la France et l'Allemagne pressent désormais Athènes de mettre en oeuvre rapidement ses mesures d'austérité pour bénéficier du second plan d'aide de 130 milliards d'euros décidé fin 2011 par l'UE et le FMI. Sans cette aide, le pays pourrait faire faillite dès le mois de mars. "Nos amis grecs doivent prendre leurs responsabilités en votant les réformes sur lesquelles ils se sont engagés", a déclaré Nicolas Sarkozy, lors d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel qui s'est déroulée à l'Elysée. "Il n'y aura pas de déblocage de fonds si ces décisions ne sont pas prises et qu'il leur appartient de les mettre en oeuvre", a-t-il ajouté. Après cinq heures de discussions, le Premier ministre Lucas Papadémos avait déclaré dimanche que les responsables des partis (Pasok, Nouvelle Démocratie et Laos) s'étaient accordés sur une réduction des dépenses publiques de 1,5% du PIB en 2012. Ils devaient par ailleurs donner une réponse à la proposition drastique des créanciers internationaux ce midi, ce qu'ils n'ont pas fait. La troïka réclame notamment un abaissement des salaires dans les entreprises et des retraites complémentaires, mesures qui rencontrent de nombreuses résistances syndicales et politiques. Or, "le temps presse pour Athènes", a rappelé Angela Merkel...