Total : les autorités irakiennes pose un ultimatum

  • A
  • A
Total : les autorités irakiennes pose un ultimatum
Partagez sur :

Depuis sa prise de participation dans deux blocs détenus par Marathon Oil au Kurdistan irakien...

Les autorités irakiennes sont furieuses depuis le 31 juillet dernier et l'annonce par Total d'une prise de participation de 35% dans deux blocs détenus par Marathon Oil au Kurdistan irakien. Ultimatum lancé à Total Le gouvernement a lancé un ultimatum au groupe pétrolier : soit il renonce à cette opération, soit il peut dire adieu à ses concessions dans le sud du pays. "L'Irak a officiellement demandé à Total de geler ou d'annuler son contrat avec la région kurde et de respecter la loi irakienne, ou de vendre sa part dans le champ pétrolier de Halfaya", au sud du pays, a déclaré Faiçal Abdallah, porte-parole du vice-Premier ministre en charge de l'Energie, Hussein al-Chahristani, d'après les propos rapportés par Reuters. Gestion autonome du Kurdistan irakien Le Kurdistan irakien, autonomiste, entend gérer lui-même ses opérations pétrolières, ce que conteste Bagdad qui estime que c'est à elle de gérer les accords en la matière. Des majors américaines ont subi des menaces identiques. Les compagnies pétrolières sont tentées de se tourner vers le Kurdistan irakien car il propose des conditions contractuelles plus intéressantes que celle de l'Irak.