TF1 : Grand oral devant le CSA pour obtenir le passage en TNT gratuite de LCI

  • A
  • A
TF1 : Grand oral devant le CSA pour obtenir le passage en TNT gratuite de LCI
Partagez sur :

En cas d'échec, la chaîne d'informations risque de disparaître.

"LCI a 20 ans. 20 ans n'est pas un âge pour mourir", a déclaré ce mercredi après-midi le PDG du groupe TF1, Nonce Paolini lors d'une audition devant le Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA). L'enjeu est de taille : obtenir le passage en TNT gratuite, sous peine de disparaître. Sur les trois premiers mois de l'année LCI a en effet creusé ses pertes "notamment sous l'effet de la dégradation de son chiffre d'affaires publicitaire", peut-on lire dans le rapport de gestion du groupe. "Pas d'impact sur les concurrents" TF1 a profité de la nouvelle loi sur l'indépendance de l'audiovisuel public adoptée fin 2013 pour tenter le coup. Elle donne le pouvoir au CSA, de décider du passage d'une chaîne payante en gratuit "si les équilibres du marché publicitaire des service de télévision hertzienne sont pris en compte". Sur ce point, le secrétaire général de l'information, Eric Jaou�"n, également auditionné par le Conseil s'est voulu rassurant: l'arrivée de LCI n'aura "aucun impact significatif sur le marché, notamment sur viabilité économique et le développement de BFM Télé et I-Télé". Ces deux chaînes craignent au contraire un renforcement du groupe historique à leur détriment. Mais, "il n'existe pas de plafond d'audience des chaînes d'informations", ni "de marché publicitaire propre" à ces chaînes, a fait valoir Eric Jaou�"n, d'après les propos rapportés sur le compte twitter du groupe. Survie Côté projet, LCI sera en 2015, une "chaîne d'informations digitale", a expliqué le directeur général de LCI, Eric Revel. Il vise 105.000 téléspectateurs par jour en 2019, alors que jusqu'ici, la part d'audience de la chaîne n'a cessé de s'éroder... Au premier trimestre, elle s'est élevée à 0,5% de la population âgée de quatre ans et plus. A titre de comparaison, en avril celle d'I-Télé s'établissait à 0,9% et celle de BFM Télé à 2,1%.