Téléphonie mobile : les tarifs en Europe varient de 774% d'un pays à l'autre

  • A
  • A
Téléphonie mobile : les tarifs en Europe varient de 774% d'un pays à l'autre
Partagez sur :

Bruxelles veut faire le ménage...

"L'Union européenne est un marché unique, alors pourquoi les co�"ts varient-ils autant ?", s'interroge Bruxelles dans un document consacré aux tarifs de téléphonie mobile dans les Etats-membres. Or ces tarifs varient de... 774% d'un pays à l'autre. "Ces écarts de prix ne s'expliquent pas par des différences de qualité ou de prix de revient des services, ni par des différences de pouvoir d'achat entre les �?tats membres", souligne Bruxelles. Pour une minute de communication sur son portable, le consommateur lituanien doit par exemple verser 1,9 centime d'euro en moyenne. Ce co�"t grimpe à 6,1 centimes en Finlande, à 12,7 centimes en France, à 13,8 centimes e Belgique, le record étant détenu par les Pays-Bas qui affichent 14,7 centimes la minute. Les écarts sont importants aussi pour les appels internationaux : en France, Orange facture à ses abonnés 0,35 euro la minute, alors qu'en Grande-Bretagne, Vodafone demande 1,19 euro. Les consommateurs désavantagés Pour les autres biens ou services, les écarts sont nettement plus faibles au sein de l'Union européenne. "Pour acheter un litre de lait, où que vous soyez dans l'UE, il vous en co�"tera entre 0,69 euros et 0,99 euro, soit une différence de prix de 43%. Pour l'achat occasionnel d'un iPad par exemple, on observe un écart de prix de 11 % seulement dans l'UE", écrit la Commission. Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne estime dans un communiqué que ces chiffres "montrent clairement que les 28 marchés nationaux des télécommunications que compte l'Europe aujourd'hui ne constituent pas un avantage pour les consommateurs comme le ferait un marché unique. Il est donc essentiel pour toute l'UE d'agir rapidement pour mettre en place un véritable marché unique, afin que notre continent soit véritablement connecté".