Télécoms: Un peu plus de 1,5 million de clients auraient adopté la 4G

  • A
  • A
Télécoms: Un peu plus de 1,5 million de clients auraient adopté la 4G
Partagez sur :

SFR compterait à lui seul 600.000 adeptes.

A peine lancée, la 4G aurait déjà séduit 1,6 million de clients, d'après les calculs réalisés par 'Les Echos'. Dans le détail, SFR serait en tête avec 600.000 abonnés, devant Bouygues Télécom (500.000) et Orange (500.000). Bouygues Télécom a une longueur d'avance Le troisième opérateur du marché affiche une très bonne performance, alors qu'il s'est lancé plus tardivement sur le marché de la 4G. Mais comme le rappelle le quotidien économique,  Bouygues a reçu l'autorisation du régulateur des télécoms (Arcep) de convertir ses fréquences 2G en 4G, ce qui lui a permis de déployer plus rapidement son réseau de quatrième génération et de réaliser des investissements moins lourds... Orange veut booster sa 4G En retard sur Bouygues, Orange a décidé "de mettre le paquet" sur la 4G, annonçant le 7 novembre dernier qu'il relevait son objectif de couverture de la population d'ici la fin de l'année pour le porter à 50%, contre 40% visés jusque-là. Actuellement, en termes de couverture Bouygues Télécom est en effet en tête, avec un réseau national à 63% de la population, contre un objectif de 40% attendu fin 2013 pour SFR. Les "petits" entrent dans la danse ! De son côté, Free Mobile ne s'est pas encore lancé sur le terrain. "Le moment venu, nous dévoilerons nos offres 4G", a déclaré le directeur financier d'Iliad, Thomas Reynaud à l'agence Reuters, lors de la publication des résultats trimestriels du groupe. Enfin, les petits MVNO préparent doucement l'avenir de cette nouvelle technologie. La semaine dernière, Virgin Mobile a annoncé le lancement de forfaits à très bas prix, alors même que son accord d'itinérance avec Bouygues Télécom - officialisé en septembre dernier - ne prendra effet qu'au printemps 2014. NRJ Mobile a fait de même le lendemain, à la seule différence que ses offres sont disponibles immédiatement. Reste à savoir si les Français seront toujours aussi nombreux à être séduits par la 4G... D'après un sondage Ipsos réalisé pour Prixtel au début du mois d'octobre, les trois quarts d'entre-eux (74,4%) ne se disaient pas intéressés par les offres 4G.