Télécoms : T-Mobile US ne ferme pas la porte à Iliad

  • A
  • A
Télécoms : T-Mobile US ne ferme pas la porte à Iliad
Partagez sur :

Le directeur financier du groupe juge l'offre de la maison mère de Free insuffisante mais reconnaît que "les gens démarrent rarement avec leur meilleure offre"...

"Je pense que les gens démarrent rarement avec leur meilleure offre". Cette phrase, lâchée hier par le directeur financier de T-Mobile US lors d'une conférence investisseurs, montre que la stratégie d'Iliad aux Etats-Unis a sans doute été la bonne. Pour mémoire, le groupe français a lancé une bombe le 31 juillet en annonçant être candidat au rachat de la filiale mobile américaine de Deutsche Telekom. Il savait sans doute son offre un peu courte, mais la proposition a malgré tout atteint son but : planter la dernière banderille dans l'offre concurrente de Sprint, déjà mise à mal par les problèmes de concurrence qu'elle suscitait. T-Mobile flatte Xavier Niel Braxton Carter, le directeur financier de T-Mobile US, a même qualifié le patron d'Iliad, Xavier Niel, d'entrepreneur très impressionnant, jugeant l'intérêt de son groupe très flatteur. La semaine dernière, le patron de la maison-mère Deutsche Telekom avait affirmé qu'il était toujours prêt à vendre sa filiale américaine, mais au juste prix. Il avait laissé entendre que l'offre d'Iliad était moins intéressante que de poursuivre le développement de T-Mobile US par la voie interne. Mettre le prix La balle est donc dans le camp du groupe français désormais, s'il veut concrétiser ses ambitions américaines. Il faudra non seulement y mettre le prix mais encore proposer un projet industriel à même de bouleverser le podium Verizon, AT&T et Sprint. Mais en matière de révolution dans les télécommunications, Xavier Niel a quelques arguments à faire valoir. Iliad a soumis pour le moment une offre indicative, proposant 15 milliards de dollars en numéraire pour 56,6% de T-Mobile US, à 33 dollars par action. Le groupe évalue les 43,4% restant à 40,5 dollars par action, en intégrant 10 milliards de dollars de synergies au bénéfice des actionnaires de T-Mobile US.