Télécoms : l'emploi est resté stable en 2012 malgré Free Mobile, assure l'Arcep

  • A
  • A
Télécoms : l'emploi est resté stable en 2012 malgré Free Mobile, assure l'Arcep
Partagez sur :

L'Autorité de régulation a fait un point de la situation...

L'arrivée de Free Mobile a-t-elle eu des conséquences néfastes sur le secteur des télécoms? Pour mettre un terme aux querelles de chiffres, l'Autorité de régulation du secteur (Arcep) a fait le point sur la situation ce jeudi. Emploi : impact nul ! L'emploi dans le secteur est demeuré stable en 2012 "malgré la conjoncture économique peu favorable", assure le régulateur. Selon les données de l'Arcep, le secteur des télécoms aurait compté 129.000 emplois direct en 2012 comme en 2011, après 127.000 et 124.000 les deux années précédentes. SFR et Bouygues Télécom ont toutefois annoncé des plans de départs volontaires fin 2012, de respectivement 1.000 et 556 postes. Des investissements records Selon l'Arcep, l'arrivée de Free Mobile n'aurait pas non plus entamé la capacité des opérateurs télécoms à investir :  elle atteindrait même un record en 2012, dépassant les 9 milliards d'euros, après 8,2 milliards en 2011. En outre, depuis 2009, leurs investissements ne cessent de progresser. Chiffre d'affaires stable Plus étonnant, le chiffre d'affaires des quatre principaux opérateurs, hors effet des terminaisons d'appel, serait resté stable en valeur, "l'augmentation en volume étant compensée par la baisse des prix", à 41,09 milliards d'euros. En revanche, leur rentabilité a pris un coup dans l'aile : l'Ebitda groupé a reculé de 11,2% à 12,86 milliards d'euros, Bouygues Télécom étant le plus touché avec un repli de plus de 28%.