Taxe d'apprentissage: les trois quarts des petits patrons veulent simplifier la collecte

  • A
  • A
Taxe d'apprentissage: les trois quarts des petits patrons veulent simplifier la collecte
Partagez sur :

71% d'entre eux appellent à réduire le nombre d'organismes collectant la taxe d'apprentissage., malgré leur attachement à ceux-ci.

Les objectifs fixés par le président de la République en matière de contrats d'apprentissage sont encore loin d'être atteints. Alors que François Hollande en vise 500.000 d'ici 2017 contre quelques 430.000 actuellement, leur nombre a reculé de 18% depuis le début de l'année. Pour expliquer ce repli, les patrons de PME évoquent une inadaptation de leur métiers à l'accueil d'apprentis (65%), la difficulté de recrutement (30%) et une situation financière difficile (21%), d'après un sondage Ifop réalisé pour l'Agefa PME. Projet de réforme en cours Pour tenter d'enrayer la baisse observée et parvenir aux objectifs fixés, le gouvernement planche actuellement sur un projet de réforme de l'apprentissage. Un rapport rédigé par le sénateur socialiste François Patria et dévoilé en avril dernier préconisait de simplifier le mécanisme de collecte et de redistribution de la taxe d'apprentissage. Actuellement, 141 organismes collecteurs (OCTA) se partagent le marché, ce qui conduit à une dispersion des fonds. Le sénateur préconisait de limiter le choix de chaque entreprise à un seul organisme collecteur et de donner un rôle central aux régions pour répartir les recettes de cette taxe. Les patrons attachés aux OCTA Les résultats du sondage montrent cependant que 60% des petits patrons "s'opposent à l'idée que les cotisations collectées par les OCTA soient pour partie reversées aux conseils régionaux et que ces derniers puissent affecter eux-mêmes les sommes qui leurs seraient attribuées". Ils sont aussi 67% à penser que les OCTA sont les mieux placés pour répartir le produit de la taxe. En outre, à peine un quart d'entre-eux se disent insatisfaits du système actuel mais ils sont aussi 71% à se prononcer pour une réduction du nombre d'OCTA afin de rendre le système plus transparents.