Suivi des Marchés : l'Asie finit la semaine en baisse

  • A
  • A
Suivi des Marchés : l'Asie finit la semaine en baisse
Partagez sur :

Malgré un rebond de Wall Street hier soir, les investisseurs restent inquiets d'une rechute de la croissance mondiale et de la résurgence de l'inflation, notamment en Asie...

L'Asie boursière s'oriente vers une fin de semaine baissière, à l'exception de Tokyo. L'indice Nikkei a ainsi terminé en légère hausse de 0,5%, tandis que Hong Kong cède 1,1%, Shanghai (indice CSI 300) recule de 0,5%, Taiwan perd 1,8% et Séoul abandonne 0,7%. Sydney parvient à rester dans le vert (+0,3%), mais Singapour et Bombay (indice BSE-Sensex) reculent respectivement de 0,2% et 0,4%. Malgré un rebond de Wall Street hier soir (+0,6% pour le DJIA après 6 séances consécutives de baisse), les investisseurs restent inquiets d'une rechute de la croissance mondiale et de la résurgence de l'inflation, notamment en Asie... Ainsi, la Banque centrale de Corée du Sud a relevé ce matin ses taux directeurs d'un quart de point à 3,25%, tandis que des rumeurs de hausse des taux courent aussi encore en Chine, avant la publication, mardi prochain, de l'inflation en mai. Celle-ci pourrait accélérer à 5,5% contre 5,3% en avril, selon les consensus de marché. Ce matin, l'annonce d'un excédent commercial chinois moins important que prévu en mai, à 13,1 milliards de dollars, a confirmé de son côté un léger ralentissement de la demande mondiale. Si les importations sont restées dynamiques (+28% après +30% en avril), les exportations, elles, ont déçu (+19% après +22% en avril). Par ailleurs, le marché automobile chinois a aussi flanché en mai, avec une légère baisse des ventes (-0,1%) pour le deuxième mois consécutif (-0,25% en avril). Les investisseurs restent également nerveux au sujet de la crise de la dette européenne, alors que les détails du nouveau plan de soutien à la Grèce font l'objet d'un bras de fer musclé entre l'Allemagne, partisan d'une restructuration, et ses partenaires, qui craignent les effets de contagion d'un éventuel défaut de paiement d'Athènes... Côté valeurs, Toyota regagne 0,7% à Tokyo. Le premier constructeur automobile nippon doit donner après Bourse ses prévisions pour l'exercice en cours pour la première fois depuis le séisme du 11 mars. A Séoul, la hausse des taux fait craindre un ralentissement de la croissance et pèse notamment sur le titre du distributeur Lotte, dont le titre cède 2%. Enfin, en Chine, les valeurs automobiles sont en berne après l'annonce d'un nouveau recul des ventes en mai : SAIC Motor notamment reperd 2,4% à Shanghai.