Suivi des Marchés : l'Asie en ordre dispersé avec l'activité américaine et le "mur fiscal"...

  • A
  • A
Suivi des Marchés : l'Asie en ordre dispersé avec l'activité américaine et le "mur fiscal"...
Partagez sur :

A Tokyo, l'indice Nikkei a fini en recul de 0,27% ce matin

Les marchés asiatiques évoluent sans direction précise ce mardi matin... Les investisseurs s'interrogeant sur la contraction surprise de l'activité manufacturière aux Etats-Unis en novembre, et sur le durcissement des négociations sur le "mur fiscal". A Tokyo, l'indice Nikkei a fini en recul de 0,27% ce matin, tandis que Hong Kong gagne 0,2% peu avant la clôture après un début de séance en baisse. Le Shanghai Composite s'oriente en hausse (+0,2%) après avoir cédé 0,4% en début de journée, tandis que Taiwan est stable (+0,01%) et que Séoul baisse de 0,2%. De son côté, Sydney reperd 0,6% après l'annonce d'une baisse des taux directeurs en Australie, tandis que Singapour cède 0,1%, et qu'à Bombay, l'indice BSE Sensex gagne 0,1%. Hier soir, les marchés américains ont terminé en légère baisse, l'indice Dow Jones cédant 0,4% et l'indice Nasdaq reculant de 0,2%, après la publication d'une chute de l'indice ISM manufacturier des Etats-Unis sous la barre de 50, à 49,5, le mois dernier après 51,7 en octobre. Par ailleurs, les négociations sur le "mur fiscal" se sont tendues, Barack Obama ayant rejeté la contre-proposition des Républicains pour réduire le déficit. Cette dernière prévoit des hausses d'impôts limitées 800 milliards d'euros, contre des relèvements de 1.600 Mds$ prévus dans le projet présidentiel. En Asie Pacifique, la Banque de Réserve d'Australie (RBA) a abaissé ce matin ses taux directeurs d'un demi-point, à 3%, pour contrer le ralentissement économique provenant du secteur minier. C'est la 6ème fois en 14 mois que la RBA baisse ses taux, qui sont désormais revenus au plus bas depuis 2009 et égalent ceux pratiqués il y a 50 ans... Pendant ce temps, en Europe, les plans de soutien à l'Espagne et à la Grèce se mettent en place comme prévu, soutenant l'Euro, qui évolue à nouveau au-dessus de 1,30$, à 1,3055$ (-0,03%) ce matin. Les ministres des Finances de la zone Euro ont approuvé hier l'aide aux banques espagnoles, qui recevront 39,5 milliards d'euros dès la semaine prochaine. Par ailleurs, la Grèce a entamé une opération de rachat d'obligations aux créanciers privés, qui devrait lui permettre d'effacer environ 30 milliards d'euros de dette, et d'obtenir les prochaines tranches de prêts promis par l'UE et le FMI. Du côté des valeurs asiatiques, les groupes très exposés aux Etats-Unis accusent le coup après l'indice ISM : le sous-traitant de Nike Yue Yuen Industrial perd 1% à Hong Kong, le groupe de BTP australien James Hardie recule de 1,2% à Sydney et LG Electronics cèdent 1,4% à Séoul. A Tokyo, le titre d'Advantest (équipements de tests pour semi-conducteurs) chute de 2,7%, après avoir subi une dégradation de la part de Crédit Suisse, qui conseille de "sous-pondérer" le titre contre "surpondérer" jusqu'ici. Toujours à Tokyo, l'action Sharp rebondit de 0,6% après des informations faisant état d'une prise de participation par l'américain Qualcomm dans le capital du groupe japonais de téléviseurs en difficulté financière. Enfin, le négociant en produits agricoles Olam International rebondit de 3,2% à Singapour après avoir annoncé une émission d'obligations et d'options pour 1,25 milliard d'euros, en réaction aux critiques de l'investisseur américain Carson Block, accusant le groupe de comptabilité opaque et de faiblesses dans son bilan.