Suivi des Marchés : début de semaine en berne en Asie, l'Espagne et la France en question

  • A
  • A
Suivi des Marchés : début de semaine en berne en Asie, l'Espagne et la France en question
Partagez sur :

A Tokyo, l'indice Nikkei a fini en baisse de 1,7%...

En Asie, les Bourses ploient en ce début de semaine sous le poids des craintes ravivées sur la dette européenne... A Tokyo, l'indice Nikkei recule de 1,7% peu avant la clôture, tandis que la Bourse de Hong Kong cède 0,4% en séance, le Shanghai Composite lâche 0,1%, Taiwan perd 0,7% et Séoul baisse de 0,6% De son côté, Sydney cède 0,4%, tandis que Singapour (-0,1%) et Bombay (+0,1% pour l'indice BSE Sensex) restent proches de l'équilibre. Les marchés avaient déjà dérapé la semaine dernière sous l'effet des tensions sur la dette espagnole, ainsi que d'un PIB décevant en Chine (+8,1% au 1er trimestre) et de statistiques plutôt molles aux Etats-Unis (emploi en mars, indice de confiance du Michigan)... A Wall Street, l'indice S&P 500 a cédé 1,2% vendredi et a perdu 2% sur la semaine, tandis que l'EuroStoxx 50 a dégringolé de plus de 4% en 5 séances. L'Euro a chuté jusqu'à 1,3009$ sur le marché des changes, son plus bas niveau depuis un mois, avant les adjudications d'obligations espagnoles prévues cette semaine... Les taux espagnols se sont à nouveau tendus en fin de semaine passée, l'échéance à 10 ans frôlant les 6%, un niveau proche de celui qui avait nécessité un plan d'aide pour la Grèce, l'Irlande et le Portugal. Madrid prévoit de lever des obligations à 12 et 18 mois demain, puis d'émettre jeudi de la dette à 2 et 10 ans, des opérations qui seront suivies de près par les marchés. En fin de semaine, la question d'une aide accrue du FMI à la zone Euro sera au centre de réunions à Washington entre les ministres des Finances du G20 (jeudi et vendredi) puis d'une réunion du FMI (de vendredi à dimanche). Concernant la France, dans une interview accordée au 'JDD', François Hollande a préféré prendre les devants concernant les agences de notation en prévenant que Moody's allait annoncer sa décision sur la note française le 12 mai prochain : "Une agence de notation (Standard & Poor's) a dégradé la note de la France en janvier. Une autre agence l'a mise sous surveillance négative (Moody's)", a expliqué le candidat socialiste à la Présidentielle. "Cette dernière rendra une décision le 12 mai. Elle ne sera donc pas une conséquence du vote du 6 mai par les Français. J'en préviens, d'ores et déjà, nos concitoyens pour qu'il n'y ait pas de confusion" a déclaré François Hollande. Le 14 février dernier, Moody's avait abaissé de "stable" à "négative" la perspective de la note "triple A" de la France, tout en ajustant les notes et les perspectives de huit autres pays de l'UE. En Asie, la Corée du Sud a revu en baisse ce matin ses prévisions de croissance du PIB à 3,5% en 2012, contre 3,7% prévu précédemment. Par ailleurs, l'inquiétude sur la crise en Europe a neutralisé l'effet potentiellement positif sur les marchés de l'annonce par la Chine d'un élargissement de la marge de fluctuation du Yuan : Celui-ci pourra, dès ce lundi, évoluer de 1% au-dessus ou en-dessous du cours quotidien de référence fixé par la Banque centrale, contre 0,5% précédemment. Cette mesure est interprétée par les analystes financiers comme un signe de confiance des autorités chinoises dans la capacité de l'économie à continuer à croître et à éviter un atterrissage brutal... Parmi les valeurs en vue, les financières et les matières premières sont attaquées ce matin. A Tokyo, Mizuho Financial Group plonge de 3% à Tokyo, Hana Financial Group lâche plus de 4% à Séoul, Macquarie Group baisse de 1,6% à Sydney et Bank of China perd 1,8% à Shanghai. L'action Industrial & Commercial Bank of China (ICBC) est stable à Shanghai, après l'annonce la cession par Goldman Sachs de 2,5 Mds$ de titres de la banque chinoise, qui seront vendus au fonds de Singapour Temasek. Dans le secteur minier, BHP Billiton cède 0,5%, Rio Tinto perd 1% et Jiangxi Copper lâche 1% à Hong Kong. Parmi les valeurs de consommation, Esprit perd 1,8% à Hong Kong, Canon perd 2,4% Tokyo et Fast Retailing, maison mère d'Uniqlo, perd 1,5%, tandis que Sony perd encore 1,2% dans le sillage de l'annonce, la semaine dernière, d'un vaste plan de restructuration et de 10.000 suppressions d'emplois...