Stéphane Richard dans le bureau d'un juge d'instruction

  • A
  • A
Stéphane Richard dans le bureau d'un juge d'instruction
Partagez sur :

En vue d'une possible mise en examen du patron d'Orange...

Dernière ligne droite pour Stéphane Richard, dont la garde à vue doit se terminer ce mercredi matin. Le patron d'Orange doit être présenté à un juge d'instruction, en vue d'une possible mise en examen dans le dossier Tapie. Jean-François Rocchi, l'ex-président du Consortium de réalisation (CDR), chargé de gérer le passif du Crédit Lyonnais, est lui aussi attendu dans le bureau du magistrat. Arbitrage en faveur de Bernard Tapie Les deux hommes étaient entendus par les enquêteurs de la brigade financière depuis lundi matin. Ils devaient s'expliquer sur leur choix en faveur de l'arbitrage dont a bénéficié en 2008 l'homme d'affaires Bernard Tapie. Stéphane Richard était directeur de cabinet de Christine Lagarde, alors ministre de l'Economie, au moment des faits. Instructions de l'Elysée ? Les enquêteurs planchent pour déterminer qui a pris l'initiative de proposer un arbitrage privé pour solder le conflit, s'il y a eu un accord entre Nicolas Sarkozy et Bernard Tapie, mais aussi s'il a existé une entente pour truquer le processus. Ils tentent aussi de découvrir s'il y a eu des instructions de l'Elysée, les protagonistes ayant confirmé la tenue d'une réunion avec Claude Guéant, alors secrétaire général, à l'été 2007.