Starbucks appelle démocrates et républicains à trouver un accord sur le 'fiscal cliff'

  • A
  • A
Starbucks appelle démocrates et républicains à trouver un accord sur le 'fiscal cliff'
Partagez sur :

Les négociations reprennent aujourd'hui...

"Let's come together America". Tel est le titre d'un billet publié par Howard Schultz, le patron de la très célèbre chaîne de cafés, Starbucks, à l'attention des responsables politiques américains, alors qu'aucun compromis sur le mur budgétaire n'a encore été trouvé. Ce dernier a décidé de lancer une campagne de sensibilisation. Des tasses taguées "Comme beaucoup d'entre vous le savent, nos élus à Washington DC ont été incapables de se rassembler et de faire des compromis pour résoudre l'importante question du niveau de notre dette nationale", rappelle-t-il. Afin d'interpeller républicains et démocrates sur cette question, à l'occasion de la reprise des négociations ce jeudi et vendredi, Starbucks a décidé d'inscrire sur tous les gobelets des boutiques de Washington et de sa région "Come Together". "Plutôt que d'être spectateurs, nous avons l'opportunité - et la responsabilité - d'envoyer un message de respect et d'optimisme à nos dirigeants afin qu'ils trouvent un terrain d'entente", explique Howard Schultz. Barack Obama a écourté ses vacances Interrompues pour Noûl, les négociations reprennent en effet aujourd'hui, le président américain, Barack Obama, ayant écourté ses vacances à Hawaï, où il a réveillonné en famille, pour retourner à Washington. Il doit rencontrer les dirigeants du Sénat. Au 31 décembre, le plafond de la dette américaine, fixé à 16.394 milliards de dollars, et dépassera la cote d'alerte de 100% du PIB. Sans accord, les premières mesures d'austérité s'appliqueront donc automatiquement dès le 1er janvier...