Soupçonné de faire travailler des enfants, un fournisseur de Samsung à l'arrêt

  • A
  • A
Soupçonné de faire travailler des enfants, un fournisseur de Samsung à l'arrêt
Partagez sur :

Dongguan Shinyang Electronics a vu sa production suspendue, pour une durée infinie lundi.

Samsung avait annoncé la semaine dernière l'interruption de sa collaboration avec l'un de ses fournisseurs chinois, soupçonné de faire travailler des enfants. Le sous-traitant en question, Dongguan Shinyang Electronics, a vu sa production suspendue pour une durée infinie lundi. A Séoul, un des responsables  de Shinyang Engineering, sa maison-mère, a indiqué que les employés de l'usine de Chashan avait été mis en chômage technique depuis l'annonce de Samsung. Pour tenter de relancer sa production au plus vite, ses responsables ont demandé aux autorités chinoises d'enquêter sur l'entreprise ayant fourni la main d'oeuvre. Cinq enfants "au moins" Dongguan Shinyang Electronics, qui fabrique notamment des coques de téléphones, est accusée par l'association américaine China Labour Watch, qui écrit dans un rapport publié le 10 juillet, avoir découvert que cinq enfants "au moins" étaient employés sans contrat chez le sous-traitant, qui fabrique notamment des coques de téléphones. Dans un communiqué publié la semaine dernière sur son blog, Samsung jugeait "regrettables" ces allégations, alors que le groupe mène régulièrement "des inspections pour surveiller ses fournisseurs en Chine afin de s'assurer qu'ils respectent les engagements" requis en la matière. Pas de preuve En Chine, le travail est interdit aux moins de 16 ans. Le gouvernement local a ouvert une enquête et précise ne pas avoir trouvé pour le moment de preuves que des enfants auraient travaillé à l'usine Shinyang, dans un communiqué publié sur son site internet en date du 16 juillet et repris par l'agence de presse Reuters.