Société générale visée par une enquête du régulateur suisse de la concurrence

  • A
  • A
Société générale visée par une enquête du régulateur suisse de la concurrence
Partagez sur :

La COMCO a ouvert une enquête sur l'éventuelle formation d'accords cartellaires entrebanques, destinés à influencer les taux de référence Libor et Tibor...

Société Générale est visée par une enquête de la COMCO, le régulateur suisse de la concurrence, comme 11 autres banques. Elles sont soupçonnées d'activité concertée destinée à influencer les taux LIBOR et TIBOR et sur les dérivés... L'organisation indique qu'UBS et Crédit Suisse sont également visées, mais aussi les japonaises Mitsubishi UFJ, Sumitomo et Mizuho, l'allemande Deutsche Bank, les américaines Citi et JP Morgan, les britanniques HSBC et RBS et la néerlandaise Rabobank. D'autres intermédiaires sont également concernés. Le Secrétariat de la COMCO a précisé avoir reçu une "auto-dénonciation qui alléguait que plusieurs banques auraient influencé les taux de référence LIBOR et TIBOR pour certaines devises". "Par ces comportements, les traders pouvaient obtenir une distorsion des taux de référence en leur faveur. De plus, les traders semblent s'être concertés sur les différences entre les cours d'achat, respectivement de vente de produits sur dérivés (Spreads), ce qui leur permettait de vendre ces produits financiers aux clients à des conditions désavantageuses", indique le régulateur dans un communiqué.