Société générale table sur 420 départs volontaires en France

  • A
  • A
Société générale table sur 420 départs volontaires en France
Partagez sur :

Environ 200 postes pourraient être"délocalisés" à Bucarest...

La Société générale vise environ 420 départs volontaires dans le cadre de son plan de 600 à 700 suppressions de postes dans les services centraux parisiens de la banque. Ces chiffres, livrés par les syndicats, s'accompagnent d'une autre information : la banque envisage également de transférer des emplois en Roumanie pour l'aider à réduire ses co�"ts, selon une "newsletter" de la CGT  que l'agence Reuters s'est procurée. Selon le journal 'Les Echos', environ 200 postes doivent être"délocalisés" à Bucarest. "Absence de rush" "La commission de suivi du PSE (plan de sauvegarde de l'emploi, NDLR) des services centraux s'est réunie le 20 ao�"t. La principale information, c'est l'absence de rush sur le guichet des départs volontaires", écrit la CGT. "Sur le millier de lettres envoyées aux salariés 'directement concernés' par les quelque 420 suppressions de postes réelles qui restent à réaliser, il ne s'en trouve que 170 pour postuler à prendre le large, moins que les 180 qui exigent un reclassement." 620 postes en France La banque rouge et noire a annoncé au mois de mai son intention de durcir son plan d'économies, avec pour objectif de générer 900 millions d'euros supplémentaires, soit 1,45 milliard d'euros sur la période 2012 à 2015. Dans un entretien accordé à Bloomberg, le directeur général délégué Séverin Cabannes avait indiqué que les négociations pour la première tranche du projet portaient sur 550 emplois. La Société Générale n'a cependant pas détaillé la seconde phase de son plan. Le directeur financier Philippe Heim avait parlé en mai de la suppression de 620 postes en France.