Société Générale : deux plaintes déposées par Jérôme Kerviel, rejetées

  • A
  • A
Société Générale : deux plaintes déposées par Jérôme Kerviel, rejetées
Partagez sur :

Il accusait la banque d'avoir dissimulé certaines informations...

Nouveau revers pour Jérôme Kerviel, l'ex-trader de la Société Générale... Deux de ses plaintes auraient été classées sans suite, par le Parquet de Paris, d'après l'agence de presse Reuters. Une décision qui intervient deux jours après le verdict de la Cour d'appel de Paris qui l'a reconnu comme seul coupable de la perte de 4,9 milliards d'euros de la banque rouge et noire en 2008. Il a été condamné mercredi à cinq ans de prison, dont trois ans fermes ainsi qu'au remboursement de 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts. Plainte pour usage de faux Le jeune homme avait déposé une première plainte pour "escroquerie au jugement". Jérôme Kerviel accusait la banque d'avoir manipulé le tribunal en lui dissimulant certaines informations, comme le remboursement par le Fisc d'une partie des pertes qui lui sont imputées à hauteur de 1,7 milliard d'euros. En avril dernier, son avocat, David Koubbi avait déposé une seconde plainte pour "faux et usage de faux", affirmant avoir découvert des enregistrements "sauvages" sur lesquels la banque avait fondée sa plainte pénale. "La conclusion des experts que nous avons désignés est sans appel : ces bandes ont été trafiquées", déclarait-il à l'époque. Pas de preuve concrète pour le Parquet "Ces deux allégations ont été infirmées, selon le parquet, par l'enquête où ont été notamment entendus Daniel Bouton, ex-patron de la banque, Gérard Rameix, président de l'Autorité des marchés financiers, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, ainsi que les services du fisc chargés des contrôles des grandes entreprises", croit savoir l'agence de presse Reuters. L'avocat de Jérôme Kerviel peut tenter de relancer les procédures par des plaintes avec constitution de partie civile, qui seraient examinées par un juge d'instruction.