SNCM : la grève se poursuit, les syndicats veulent des garanties

  • A
  • A
SNCM : la grève se poursuit, les syndicats veulent des garanties
Partagez sur :

Les organisations réclament toujours la mise en oeuvre du plan industriel de l'ancienne direction.

Alors que la grève se poursuit pour le quinzième jour consécutif à la SNCM, les syndicats refusent toujours le placement en redressement judiciaire évoqué ce week-end par le secrétaire d'Etat aux transports, Frédéric Cuvillier. Les négociations avec le médiateur nommé par le gouvernement, Gilles Bélier, sont en cours. Les organisations demandent notamment à Transdev, coentreprise de Veolia et de la Caisse des Dépôts, qui détient 66% du capital de la SNCM qu'elle souhaite désormais quitter, d'éclaircir sa stratégie. "Le médiateur peut et doit revenir avec le déblocage attendu de l'actionnaire Transdev qui permette une mise en oeuvre loyale de sa mission", a indiqué Maurice Perrin, délégué CGC, dans un communiqué dont Reuters a eu copie. Mise en oeuvre du plan industriel Les syndicats demandent aussi des assurances sur la mise en oeuvre du plan industriel de l'ancienne direction, après la nomination d'un nouveau président du directoire, Olivier Diehl. Ce plan prévoyait la suppression de 500 emplois sur un total de 2.600 et le renouvellement de la flotte avec l'achat de quatre navires. "Le renouvellement de la flotte est indispensable, je le confirme et je le réaffirme", a reconnu hier Frédéric Cuvillier sur France Inter. "Simplement comment voulez vous payer des bateaux et faire payer à une société qui n'en a pas le moyens ces bateaux ?", a-t-il toutefois ajouté. La SNCM doit faire face à d'importantes difficultés financières, surtout depuis que la Commission européenne lui réclame le remboursement de 400 millions d'euros d'aides d'Etat jugées illégales.