SNCF : seulement 34% des Français au courant des raisons de la grève

  • A
  • A
SNCF : seulement 34% des Français au courant des raisons de la grève
Partagez sur :

Au delà de l'exaspération des usagers, les raisons de ce mouvement social ne sont pas claires.

Alors que la grève à la SNCF est reconduite pour le septième jour consécutif et que la réforme ferroviaire est débattue à partir de ce mardi à l'Assemblée nationale, un sondage Harris Interactive paru dans 'Le Parisien' montre que le mouvement social est de plus en impopulaire. Trois Français sur quatre y sont en effet opposés. Méconnaissance des raisons de la grève Outre l'exaspération des personnes interrogées, ce manque de soutien s'explique également par une méconnaissance complète des raisons de ce mouvement social : seules 34% d'entre-elles disent les connaître. "De plus en plus de monde comprend que nous nous battons pour l'amélioration du service public ferroviaire que les usagers méritent et que les cheminots veulent", assure pourtant Sud Rail dans un communiqué. Rappelons que l'organisation syndicale et la CGT demandent le report de l'examen du projet de réforme qui prévoit notamment de rapprocher la SNCF et Réseau ferré de France (RFF) tout en conservant trois établissements publics distincts. Maîtriser la dette Mais pour le gouvernement cette réforme est indispensable, alors que la dette ferroviaire s'élève à 44 milliards d'euros. Si rien n'est fait, le déficit pourrait se creuser de 1,5 à 2 milliards d'euros par an. "La difficulté de maîtriser les co�"ts, liés notamment à l'organisation du secteur, et le poids des choix historiques, avec la priorité donnée à la réalisation des grands projets d'infrastructure, au détriment du maintien en bon état des lignes du réseau existant, pèsent maintenant lourdement sur les comptes", peut-on lire dans l'exposé des motifs du projet de loi. D'autant qu'à la demande de la Commission européenne, le secteur est appelé à se libéraliser. Le gouvernement promet que la réforme alliera les qualités de service public à la soutenabilité financière du système ferroviaire français.