SNCF : la grève a déjà coûté plus de 150 millions d'euros

  • A
  • A
SNCF : la grève a déjà coûté plus de 150 millions d'euros
Partagez sur :

Le président de la société, Guillaume Pépy appelle à une reprise du travail.

Au neuvième jour de grève, le patron de la SNCF, Guillaume Pepy fait une nouvelle fois les comptes. Le co�"t du mouvement social s'élèverait désormais à 153 millions d'euros. Cela "fait 15 trains franciliens. Soit un tiers de notre résultat de l'année dernière", déplore-t-il dans une interview accordée au journal 'Le Parisien/Aujourd(hui en France'. Guillaume Pepy en profite pour rappeler que les usagers seront indemnisés. "En juillet l'abonnement SNCF sera 33 % moins cher. De cette manière, tous les jours de grève seront remboursés. Il y a zéro démarche à faire et, même si vous n'avez pas voyagé en juin, vous aurez droit à 33 %. C'est du jamais-vu", a-t-il précisé. Le mouvement s'essouffle Les cheminots ayant cessé le travail espèrent toujours influer les parlementaires sur le projet de réforme ferroviaire dont l'examen à l'Assemblée nationale doit prendre fin ce jeudi soir. Le mouvement semble cependant s'essouffler, le taux de grévistes étant tombé à 11,8% pour la journée de mercredi. En outre, "150.000 salariés (travaillent) à la SNCF et, hier, il y a eu 10.900 grévistes sur les 92.000 qui devaient travailler", souligne Guillaume Pépy, appelant les contestataires à reprendre le travail. Conséquence de l'essoufflement du mouvement, les conditions de trafic devraient nettement s'améliorer ce jeudi. La SNCF prévoit en effet 7 trains sur 10 en moyenne sur les grandes lignes, ainsi que plus d'un intercités sur deux. Du côté des TER, deux trains sur trois devraient être sur les rails. Enfin, en Ile-de-France, deux rames sur trois en moyenne sont prévues sur l'ensemble du réseau.