Siemens et MHI ont présenté leur projet d'alliance avec Alstom

  • A
  • A
Siemens et MHI ont présenté leur projet d'alliance avec Alstom
Partagez sur :

Le tandem prévoit d'injecter 7 milliards d'euros en numéraire dans le groupe français et de créer plusieurs coentreprises.

Siemens et Mitsubishi Heavy Industries ont présenté lundi leur projet commun d'alliance avec Alstom, face aux administrateurs du groupe membres du comité déjà chargé d'évaluer l'offre déposée par le rival General Electric au mois d'avril. Le tandem prévoit d'injecter 7 milliards d'euros en numéraire dans le groupe français et de créer plusieurs coentreprises, d'après un communiqué. Dans le détail, Siemens rachèterait les turbines à gaz d'Alstom et les services associés pour 3,9 milliards d'euros et MHI mettrait en place trois coentreprises dans lesquelles il injecterait 3,1 milliards. Le groupe japonais souhaite également proposer à Bouygues, actionnaire à 29% d'Alstom, de lui racheter jusqu'à 10% du capital de la société. L'emploi garanti Siemens et MHI s'engagent à garantir l'emploi pendant trois ans en France et en Allemagne, et le groupe allemand compte établir en France le siège européen de ses activités dans le gaz. Il envisage également, dans un second temps, de former avec Alstom un "champion européen" dans le ferroviaire, avec l'intention d'être un actionnaire de long terme de la nouvelle société qu'il formerait avec le français. La direction d'Alstom favorise depuis le début l'offre de General Electric, qui propose de racheter l'activité énergie du groupe français pour 12,35 milliards d'euros en numéraire, et promet de créer 1.000 emplois en France d'ici à 2018. Le rival américain pourrait d'ailleurs réagir en relevant sa proposition, qui reste ouverte jusqu'au 23 juin.