Secteur bancaire : mauvais départ pour 2012...

  • A
  • A
Secteur bancaire : mauvais départ pour 2012...
Partagez sur :

A l'échelle européenne, l'indice STOXX 600 du secteur a perdu -2,66% en l'espace d'une semaine...

2012 ne compte qu'une semaine de cotations et déjà les valeurs bancaires se distinguent à Paris, et pas dans le bon sens. Alors que le CAC40 a cédé -0,71% en l'espace de cinq séances, la Société Générale a déjà plongé de -9,5% à 15,56 euros, suivie de BNP Paribas (-6,2% à 28,45 euros) et Crédit Agricole (-5,3% à 4,13 euros). Les autres valeurs bancaires ont mieux résisté : Dexia n'a cédé que -1,68% à 0,29 euro et Natixis a même gagné 1,4% à 1,97 euro, malgré une grosse chute jeudi dernier. A l'échelle européenne, l'indice STOXX 600 du secteur a perdu -2,66% la semaine dernière, avec des plongeons mémorables des banques italiennes, dans le sillage de l'annonce des conditions d'augmentation de capital d'Unicredit, dont le titre a plongé de près de 40%. Ses compatriotes Intesa, BPM et BPSC ont toutes perdu plus de 10%. La levée de fonds de la banque transalpine, quoique programmée, a jeté un froid sur un secteur particulièrement nerveux ces derniers trimestres. La spécialité pourrait retrouver quelques couleurs en ce début de semaine après que le Comité de Bâle, en charge de la détermination des règles bancaires prudentielles, eut annoncé que les établissements pourront afficher des ratios de liquidités planchers inférieurs aux standards durant les périodes de crise, afin d'éviter les tensions de trésorerie. L'assouplissement a été annoncé hier par l'organisation.