Sarkozy tance les adversaires de la hausse de la TVA

  • A
  • A
Sarkozy tance les adversaires de la hausse de la TVA
Partagez sur :

"A ceux qui ne veulent pas ou n'osent pas assumer un point et demi de TVA, alors vous serez complices des délocalisations", estime le chef de l'Etat...

Près de six Français sur 10 sont hostiles à la hausse de TVA, en échange d'une baisse des cotisations sociales, d'après un sondage OpinionWay-Fiducial pour 'Le Figaro' et LCI publié ce mercredi... Mais pas de quoi entamer la détermination de Nicolas Sarkozy, qui a répondu une nouvelle fois à ses détracteurs. Le chef de l'Etat, qui était présent sur le 19e salon des entrepreneurs organisé à Paris, les a interpellés dans son discours : "A ceux qui ne veulent pas ou n'osent pas assumer un point et demi de TVA (...), alors vous serez complices des délocalisations, alors les délocalisations ça ne vous gêne pas, la France qui se vide de son sang industriel, ça ne vous gêne pas!", a-t-il lancé, alors que cette hausse de 1,6 point de la TVA suscite les critiques au sein même de la majorité. "Que ceux qui n'auront pas le courage d'assumer les décisions difficiles proposent aux Français l'avenir qui est aujourd'hui le présent de la Grèce, du Portugal de l'Espagne ou de l'Italie qui doivent faire des efforts sans précédent parce qu'au moment où il fallait faire les efforts, les dirigeants n'ont pas eu le courage de mettre en ouvre ces réformes." Il a également tancé les banques, qui poussent selon lui l'Etat à créer un établissement pour aider l'industrie, après avoir déjà renforcé le rôle d'Oseo pour financer les PME. "On se demande à qui les banques commerciales prêtent de l'argent !", a-t-il lancé. "Le rôle d'un banquier, ce n'est pas d'entretenir une salle de marchés où des jeunes ultra-diplômés derrière des ordinateurs hyper-compétents parient sur une chose aussi intéressante que de savoir si la bourse va franchir les 2.000 points ou les 2.100 points. Franchement ça, on n'en a pas besoin. On a vu où ça conduisait le pays."