Sans surprise, le chômage grimpe pour le 19ème mois consécutif en novembre

  • A
  • A
Sans surprise, le chômage grimpe pour le 19ème mois consécutif en novembre
Partagez sur :

Il a progressé de 0,9%...

Sans surprise et comme annoncé plus tôt dans la journée, le nombre de demandeurs d'emplois a progressé pour le 19ème mois consécutif en novembre, d'après les données publiées par le ministère du Travail. Le nombre d'inscrits en catégorie A a grimpé de +0,9% après +1,5% en octobre, ce qui représente 29.300 personnes de plus, en France métropolitaine. Le nombre total de personne à la recherche d'un travail s'établit ainsi à 3,13 millions, en catégorie A. En hausse de 10,8% sur un an Sur un an, la hausse est de +10,8% En tenant compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a progressé de +0,7% (+30.400) pour s'établir à 4,9 millions de personnes. Sur un an, il progresse de 9,2%. En 2013, François Hollande espère inverser la tendance à la fin de l'année. Un objectif réitéré ce jeudi matin, en déplacement sur le marché de Rungis. "Je devais dans cette période de fêtes dire aux Français que nous devons être tous sur le pont pour le travail et la lutte contre le chômage", a-t-il promis. Un objectif difficilement réalisable cependant, y compris aux yeux du ministre du Travail, Michel Sapin... Les jeunes et les plus âgés, toujours les plus touchés Dans le détail, les plus âgés demeurent toujours les plus touchés. Le nombre de demandeurs d'emplois de plus de 50 ans a ainsi grimpé de +1,2% en catégorie A, soit une hausse de +17,5% sur un an. Du côté des moins de 25 ans, la progression est plus marquée qu'en octobre (+1,2% après +0,5%). Sur un an, la progression atteint +10,2%. Pour tenter de protéger ces deux tranches d'âge, le gouvernement a adopté le 12 décembre dernier en Conseil des ministres, les contrats de génération, mesure phare de la campagne de François Hollande, qui vise à embaucher un jeune, parrainé par un senior, en contrepartie d'une aide financière de l'Etat pour les entreprises de moins de 300 salariés. Ils doivent entrer en vigueur dès 2013. Matignon espère en créer 500.000 d'ici 2017.