Samsung a présenté son Galaxy S4, nouvelle arme anti-iPhone

  • A
  • A
Samsung a présenté son Galaxy S4, nouvelle arme anti-iPhone
Partagez sur :

Le titre Samsung Electronics a fini ce matin en net recul de 2,6% à Séoul...

C'est donc cette nuit que Samsung a présenté son "smartphone" Galaxy S4, avec lequel il espère damer le pion à son rival américain Apple. Le groupe sud-coréen a ainsi organisé à New York, sur les terres d'Apple, un grand 'show à l'américaine' pour dévoiler son nouveau téléphone... Un spectacle qui n'a cependant pas impressionné la Bourse de Séoul, où le titre Samsung Electronics a fini ce matin en net recul de 2,6%. Manque d'originalité Certains observateurs évoquent le manque d'originalité du design du Galaxy S4, qui ressemble en tous points à son prédécesseur le S3, mais d'autres parlent simplement des prises de bénéfices sur le titre après un bon parcours dans l'anticipation de ce lancement du Galaxy S4. Techniquement, l'appareil est doté d'un écran de 5 pouces (contre 4,8 pour le S3), d'un appareil photo de 13 Mégapixels (contre 8 pour le S3), d'un processus plus puissant et de la dernière version d'Android. Mais la vraie nouveauté réside dans une série de fonctionnalités nouvelles : la reconnaissance du regard permet de mettre une vidéo en pause si le regard se détourne de l'écran, un simple balayage sans contact est suffisant désormais pour tourner les pages et l'appareil photo peut prendre des clichés simultanément vers l'avant et l'arrière, puis les combiner en une seule photo. En vente le 26 avril Avec le Galaxy S4, Samsung entend asseoir sa domination sur le marché mondial des "smartphones", après avoir dépassé Apple courant 2012 en nombre d'appareils vendus... Au 4ème trimestre 2012, Samsung contrôlait 29% du marché mondial, tandis qu'Apple était revenu à 21%. Outre Apple, Samsung doit aussi s'imposer face à la multiplication des téléphones de marques chinoises comme HTC, vendus moins chers que les produits d'Apple et de Samsung. Le Galaxy S4 sera mis en vente le 26 avril prochain aux Etats-Unis, à Hong Kong et en Corée du Sud, avant de s'étendre progressivement à 155 pays, via des accords passés avec 327 opérateurs mobile, dont Deutsche Telekom et Vodafone.