Safran : l'Etat a cédé 13 millions d'actions pour 448,5 millions d'euros

  • A
  • A
Safran : l'Etat a cédé 13 millions d'actions pour 448,5 millions d'euros
Partagez sur :

La part de l'Etat est ramenée de 30,2 à 27,08%

Bercy a bouclé la cession de 13 millions d'actions Safran ce mercredi, soit 3,12% du capital du groupe. La part de l'Etat est ramenée de 30,2 à 27,08%. Le produit brut de l'opération atteint 448,5 millions d'euros, soit un prix de placement d'environ 34,50 euros par action. Le titre est logiquement sous pression, puisqu'il cède 2,3% peu avant 15h30. Les acquéreurs sont des investisseurs institutionnels. Positions allégées Le gouvernement avait indiqué hier soir qu'il souhaitait demeurer actionnaires de référence au capital de Safran à moyen terme. La décision d'alléger les positions a été prise dans le cadre d'une politique de gestion active des participations publiques, et servira à alimenter l'investissement. Le gouvernement a en effet fait savoir que les fonds recueillis seront placés sur le compte d'affectation spéciale des participations financières de l'Etat, pour financer de nouveaux investissements productifs, notamment des dotations en fonds propres en faveur de la Banque Publique d'Investissement. Le Ministère des finances a également indiqué qu'une offre spécifique assortie de conditions préférentielles sera ultérieurement proposée par l'Etat aux salariés, conformément à la législation. Participations de l'Etat Les participations cotées de l'Etat représentaient mi-mars environ 57,6 milliards d'euros. Elles sont réparties, par valeur boursière décroissante, entre EDF (84,4% du capital), GDF SUEZ (36,71%), EADS (14,83%),Safran (30,2%, ramené à 27,08% avec l'opération du jour), Aéroports de Paris (54,54%), France Telecom (13,45%), Renault (15,01%),Thales (27,08%), Areva (14,33%), Air France KLM (15,88%), CNP Assurances (1,1%), Dexia (5,73%) ainsi que des participations dites ultra-minoritaires.