S&P sanctionne l'Italie, avec une note ramenée à BBB

  • A
  • A
S&P sanctionne l'Italie, avec une note ramenée à BBB
Partagez sur :

L'agence de notation maintient sa perspective négative...

Nouveau coup de pression sur l'Italie, qui a changé il y a un mois de gouvernement... Standard&Poor's a abaissé mardi sa note souveraine de BBB+ à BBB, soit à deux crans de la  catégorie spéculative, et maintenu une perspective négative. S&P a revu à la baisse sa prévision de produit intérieur brut (PIB) pour 2013, et table désormais sur une contraction de 1,9%, contre 1,4% prévu en mars. "Nous prévoyons que le PIB par habitant sera de 25.000 euros, soit 33.000 dollars, en 2013, ce qui est inférieur au niveau de 2007", souligne l'agence de notation dans un communiqué. Situation complexe Elle rappelle que la dette publique italienne devrait atteindre 129% du PIB à la fin de l'année, soit l'un des niveaux les plus élevés de l'ensemble des Etats souverains qu'elle suit. Le nouveau président du Conseil, Enrico Letta, a réagi à la décision de S&P : "C'est la preuve que la situation reste complexe et que l'Italie continue de faire l'objet d'une surveillance particulière", a-t-il déclaré sur une des chaînes de la RAI, le groupe audiovisuel public. Mais l'Italie est coincée dans sa pire récession depuis la Seconde guerre mondiale, ce qui freine la réalisation des objectifs de réduction des déficits fixés par la Commission européenne. L'aile droite de la coalition gouvernementale maintient elle aussi la pression, en réclamant un allègement de la pression fiscale. Rigidités Mais pour S&P, la faiblesse de la croissance italienne provient pour une large part des "rigidités" des marchés du travail et des biens dans le pays. La perspective de la note est négative, poursuit l'agence, qui précise que cela implique une probabilité d'au moins un tiers d'une nouvelle baisse cette année ou l'an prochain. Du côté des autres agences, Fitch Ratings note l'Italie BBB+ avec une perspective négative, Moody's Baa2 avec une perspective négative.