S&P place la note BNP sous surveillance négative

  • A
  • A
S&P place la note BNP sous surveillance négative
Partagez sur :

Conséquence du contentieux de la banque aux Etats-Unis...

Standard&Poor's a annoncé mercredi son intention de placer la note de crédit long terme ('A+') de BNP Paribas sous surveillance avec implication "négative". La note court terme est maintenue à 'A-1'. L'incertitude qui entoure la banque suite aux investigations menées par les Etats-Unis concernant des soupçons d'infraction aux sanctions américaines contre l'Iran et plusieurs autres pays explique le choix de l'agence de notation. S&P enlèvera la mise sous surveillance une fois les résultats de l'enquête dévoilés et après avoir étudié l'éventuel impact des sanctions sur la solvabilité de BNP. Amende record BNP Paribas est accusée par la justice outre-Atlantique d'avoir violé l'embargo sur les transactions financière avec le Soudan, l'Iran et Cuba. Mais tout autant que l'amende record, les analystes financiers s'inquiètent d'un autre volet de l'affaire, qui menace la stratégie mondiale de BNP Paribas. La banque pourrait ainsi se voir interdire temporairement de compenser des transactions en dollars aux Etats-Unis, ce qui aurait de graves conséquences commerciales pour ses activités et pourrait même déstabiliser le marché mondial de la compensation, dont BNP est un acteur majeur. Une sanction financière majeure ferait chuter les fonds propres de BNP Paribas, et risquerait d'entraîner une réduction du montant des crédits accordés par la banque, au moment où la croissance française reste anémique. Hollande écrit à Obama François Hollande a écrit une lettre à Barack Obama pour protester contre l'amende de 10 milliards de dollars dont est menacée la banque BNP Paribas. Selon la radio 'RTL', qui révèle l'information ce matin, le président de la République a notamment estimé dans sa missive que cette amende était "injuste et disproportionnée", tout en reconnaissant que le groupe bancaire français devra payer en cas de faute. Cette démarche officielle de François Hollande intervient alors que le président américain est attendu en France pour les cérémonies de commémoration du débarquement du 6 juin 1944. Le dossier BNP Paribas sera ainsi évoqué le jeudi 5 juin lors d'un dîner prévu entre Barack Obama et François Hollande dans un restaurant parisien, précise 'RTL'.