Rhodia signe un contrat pour l'exploitation des Terres Rares à Madagascar

  • A
  • A
Rhodia signe un contrat pour l'exploitation des Terres Rares à Madagascar
Partagez sur :

En pleine bataille commerciale avec la Chine...

Rhodia, membre du Groupe Solvay a signé un accord avec le groupe allemand Tantalus Rare Earths AG "portant sur une coopération technique", afin de développer un procédé d'extraction et de purification des Terres Rares, ces minéraux indispensables à la fabrication de nombreux produits électriques et électroniques, dans une mine située au Nord-Ouest de Madagascar. Le potentiel d'oxydes de terres rares qu'il est possible d'extraire de cette mine est évaluée à 130 millions de tonnes, souligne Rhodia dans un communiqué. Ces oxydes comporteraient par ailleurs "environ 20% de terres rares lourdes". Cette signature est une première étape vers un accord plus vaste pour un "approvisionnement exclusif à hauteur de 15.000 tonnes de terres rares par an". Rhodia n'en est pas à son premier coup d'essai dans le secteur des terres rares. Le groupe a déjà signé un accord en septembre 2011 avec China Rare Metals and Rare Earth Co., Ltd, filiale de Chinalco. La signature de ce contrat intervient en pleine bataille commerciale sur l'exploitation de ces "Rare Earths". Les Etats-Unis, le Japon et l'Union Européenne accusent la Chine d'en produire l'essentiel mais d'en exporter très peu, provoquant une flambée des prix sur ces produits. Ils ont donc décidé de porter le dossier devant l'Organisation mondiale du commerce.