Retraites : la piste de la hausse de la CSG a "une forte cohérence", selon M. Touraine

  • A
  • A
Retraites : la piste de la hausse de la CSG a "une forte cohérence", selon M. Touraine
Partagez sur :

"Elle permet de financer les régimes sociaux (...) de manière très claire (...) mais il y a d'autres pistes envisageables", a déclaré ce matin la ministre des Affaires sociales.

A un mois du rendu de leurs travaux, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine rencontre le chef de l'Etat, François Hollande afin de faire le point sur la réforme des retraites. Objectif : trouver les sept milliards d'euros nécessaires au rééquilibrage du régime général à l'horizon 2020. Pour le moment, les discussions suivent leur cours et aucune décision n'a été arrêtée, a souligné ce matin Marisol Touraine sur RTL. La hausse de la CSG envisagée Parmi les mesures de financement à l'étude, figure la piste d'une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG). Elle est "une option qui assurément à une forte cohérence. Elle permet de financer les régimes sociaux (...) de manière très claire (...) mais il y a d'autres pistes envisageables, les décisions ne sont pas arrêtées", a déclaré la ministre. La hausse des cotisations retraites pourrait être une autre possibilité, mais elle pèserait sur les entreprises déjà en mal de compétitivité. Pour le Medef, cette décision serait lourdement préjudiciable. A combien sera portée la durée de cotisation ? Une chose est s�"re, et Marisol Touraine l'a une fois encore répété ce matin : l'âge légal de départ à la retraite ne sera pas repoussé alors que la question de l'allongement de la durée de cotisation est "évidemment sur la table". Le gouvernement estime ce paramètre plus juste car il ne pèse pas sur ceux qui commencent à travailler jeune. Les syndicats y sont cependant opposés, à l'image de Force Ouvrière qui juge le discours du gouvernement sur ce point "hypocrite". "Allonger la durée de cotisation à 44 ans, repousse le départ pour une retraite à taux plein à 68 ans", a-t-il récemment déclaré. A l'inverse, le Medef aurait souhaité agir sur les deux leviers en même temps. A défaut, l'organisation patronale encourage le gouvernement à augmenter la durée de cotisation très rapidement, soit 44 annuités en 2020 contre 41 ans et demi actuellement prévus. Marisol Touraine n'a pas précisé ce matin le calendrier envisagé...