Retraites : la CGT prête à se mobiliser, la CFDT veut une réforme "systémique"

  • A
  • A
Retraites : la CGT prête à se mobiliser, la CFDT veut une réforme "systémique"
Partagez sur :

A quelques jours de la conférence sociale...

A quelques jours de la conférence sociale, la CGT a brandi la menace d'une mobilisation interprofessionnelle à la rentrée, calée sur le calendrier parlementaire concernant les grands dossiers sociaux dont le sujet des retraites. D'autres organisations l'ont également laissé entendre, alors que la CFDT et la CFE-CGC plaident pour une remise à plat totale du système des pensions. Mobilisation en vue A l'occasion d'une conférence de presse, le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon s'est clairement opposé aux propositions du rapport Moreau remis vendredi au gouvernement et qui doit lui servir de base de travail pour définir la réforme. "Dans la boîte à outils, je ne vois qu'un marteau et une enclume et entre les deux il y a les salariés et les retraités (...) Nous n'accepterons pas une nouvelle diminution de la rémunération du travail et une remise en cause des droits à la retraite", a-t-il déclaré. De son côté, Force Ouvrière estime que les mesures proposées "inscrivent le social et la retraite comme variables d'ajustement d'une politique économique rigide et restrictive". La FSU, syndicat des fonctionnaires a également prévenu qu'elle serait très attentive aux pistes retenues par le gouvernement. Une remise à plat de la réforme La CFDT estime pour sa part que les mesures proposées par le rapport Moreau ne vont pas assez loin et plaide pour une réforme "systémique", avec à terme, un système par point, comme cela existe dans les pays nordiques. "Mais force est de constater que (ce) n'est pas dans l'air du temps. Notre pays n'est pas m�"r", explique le secrétaire général du syndicat, Laurent Berger dans une interview au 'Monde' datée du 18 juin. Un point de vue que partage la CFE-CGC, qui "considère que seule une remise à plat du financement de notre protection sociale permettra de dégager les marges de manoeuvre nécessaires à la pérennisation de notre système de retraite par répartition". Au delà de leurs divergences, Thierry Lepaon estime que les syndicats se rejoignent au moins sur neuf points, notamment en ce qui concerne l'égalité professionnelle, le refus de la baisse des pensions, mais aussi la nécessité d'un plan d'action pour l'emploi et la lutte contre les discriminations.