Retraites : Certaines pistes sont "inacceptables" pour Jean-Claude Mailly (FO)

  • A
  • A
Retraites : Certaines pistes sont "inacceptables" pour Jean-Claude Mailly (FO)
Partagez sur :

Parmi elles : l'allongement de la durée de cotisation jusqu'à 44 ans, éventuellement...

Alors que le rapport Moreau sur les retraites sera remis au gouvernement à la fin de la semaine, le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly a estimé ce matin sur le plateau de France 2, que certaines pistes évoquées dans la presse sont "inacceptables". Hausse de la durée de cotisation : inacceptable pour FO Parmi elles, il cite la durée de cotisation qui pourrait être portée à 44 ans dès 2020. "Quand vous allongez systématiquement la durée de cotisation, obligatoirement l'âge de départ en retraite se décale. Quarante-quatre ans pour une génération née en 1989 (...) qui entre en moyenne sur le marché du travail à 24 ans, ça signifie qu'il faudra attendre 68 ans pour toucher une retraite à taux plein", a-t-il rappelé. De son côté le gouvernement pense que la piste de l'allongement de la durée de cotisation est plus juste. L'augmentation de l'âge de départ légal "ne sert à rien et ne fait que créer des inégalités", a encore estimé ce lundi matin sur BFM Business, le ministre du Travail, Michel Sapin. Alignement public/privé : FO est contre Côté fonctionnaires, le rapport suggère d'aligner les règles de calcul sur celles du privé, en prenant compte des 10 dernières années d'activité et non plus sur les six derniers mois, tout en prenant davantage en compte les primes. Or, "Madame Moreau dit elle même 'il n'y a pas de différence entre les fonctionnaires et le privé en terme de taux de remplacement (pourcentage du revenu d'activité que conserve le salarié, ndlr) alors pourquoi changer, sauf à stigmatiser public/privé", a encore estimé Jean-Claude Mailly. Dans une note publié à la fin 2012, l'Institut national de la statistique note en effet qu'à population comparable, les taux de remplacement médians dans le secteur privé et dans le secteur public sont relativement proches". L'étude se basait sur les "résultats de l'échantillon interrégimes de retraités de 2008 portant essentiellement sur les retraités anciens salariés nés en 1942". Reste désormais à savoir quels seront les choix du gouvernement...