Retraite : "pas d'autre solution que de repousser l'âge légal de départ", selon le Medef

  • A
  • A
Retraite : "pas d'autre solution que de repousser l'âge légal de départ", selon le Medef
Partagez sur :

"On ne va pas pouvoir retarder la question de la grande réforme du régime général des retraites", a prévenu ce matin Laurence Parisot...

La question de la réforme nécessaire des retraites revient sur le devant de la scène... Ce mercredi matin, c'était au tour de la présidente du Medef, Laurence Parisot, de refaire une piqûre de rappel.  "Pas d'autre solution" "On ne va pas pouvoir retarder la question de la grande réforme du régime général des retraites (...) Il n'y a pas d'autre solution que d'allonger la durée de cotisation et de repousser l'âge légal", a prévenu la représentante du syndicat patronal, à l'occasion d'une rencontre organisée par le mensuel Enjeux-Les Echos. En décembre dernier, Laurence Parisot avait déjà, alerté sur ce sujet : "Nous disions en 2010 qu'il faudrait au moins 63 ans, et je le redis aujourd'hui (...) Est-ce que nous, en France, on peut être les seuls à rester à 62 ans, alors que nos voisins espagnols, italiens, anglais allemands, sont suivant les cas entre 65 et 67 ans ? Non, ce n'est pas possible !". Le gouvernement a prévu de lancer une concertation sur le sujet à la mi-2013, avec les partenaires sociaux. D'après le dernier rapport du Conseil d'orientation des retraites (Cor), le besoin en financement du régime général des retraites devrait, selon ses projections se creuser, passant de 14 milliards d'euros en 2011 à 21,3 milliards en 2017.  Les Français aussi jugent la réforme nécessaire D'après un sondage CSA publié mardi, ils sont en effet 60% à estimer que le report de l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans sera nécessaire (62 ans aujourd'hui), contre seulement 30% en 2010. Ils jugent par ailleurs plus acceptable d'allonger la durer de cotisation et de reporter le départ en retraite, plutôt que de baisser le niveau des pensions.