Renault : une collaboration mondiale se dessine avec Mitsubishi

  • A
  • A
Renault : une collaboration mondiale se dessine avec Mitsubishi
Partagez sur :

Les deux constructeurs ont signé une déclaration d'intentions par laquelle ils entendent explorer plusieurs nouveaux projets portant sur des produits communs et le partage de technologies et de capacités de production...

L'Alliance Renault Nissan et Mitsubishi Motors évoquent "une coopération internationale étendue". Les deux constructeurs ont signé une déclaration d'intentions par laquelle ils entendent explorer plusieurs nouveaux projets portant sur des produits communs et le partage de technologies et de capacités de production. En d'autres termes, la collaboration existant entre Nissan et Mitsubishi pourrait être étendue à l'Alliance entière. Je salue l'initiative de cette coopération élargie qui va générer de nouvelles opportunités pour Renault en plus des bénéfices tirés de la coopération existante entre Nissan et Mitsubishi, a indiqué Carlos Ghosn. Partage de technologie La coentreprise existante NMKV doit développer un petit véhicule à partir de la plateforme commune dans la catégorie "Kei-cars" très populaire au Japon. Destiné au marché mondial, ce modèle comportera une version électrique. Les détails seront annoncés ultérieurement. L'Alliance et Mitsubishi Motors Corporation ont également l'intention de réaliser un partage de technologies sur le véhicule électrique et les plateformes de dernière génération. NMKV, fondée en juin 2011, produit depuis cette année la Nissan Dayz et la Mitsubishi eK wagon dans l'usine Mizushima de Mitsubishi au Japon. Les parties précisent que les premières discussions entre Renault et Mitsubishi Motors portent sur deux nouveaux modèles de berlines tricorps issus de la gamme Renault, commercialisés sous marque Mitsubishi. D'autres projets seront par la suite étudiés. Le premier d'entre eux est appelé à être produit dans l'usine Renault-Samsung de Busan en Corée du Sud. Il sera destiné aux marchés du segment D aux Etats-Unis et au Canada. Le deuxième modèle serait un véhicule du segment C dont le lieu de production est encore en discussion.