Renault : le départ de Carlos Tavares chez PSA inquiète les syndicats

  • A
  • A
Renault : le départ de Carlos Tavares chez PSA inquiète les syndicats
Partagez sur :

Dans la ligne de mire de la CFE-CGC, qui est le premier syndicat de Renault : les risques économiques et stratégiques que cette situation pouvait faire courir à l'entreprise...

Les futures fonctions de Carlos Tavares, ex-numéro deux de Renault, inquiètent les syndicats de son ancienne entreprise. Ils ont interpellé mardi matin la direction sur les conditions de son départ chez le concurrent PSA Peugeot Citro�"n. Dans la ligne de mire de la CFE-CGC, qui est le premier syndicat de Renault : les risques économiques et stratégiques que cette situation pouvait faire courir à l'entreprise, alors que Carlos Tavares soit être nommé courant 2014 président du directoire, à la place de Philippe Varin. Départ brutal "Cette nomination est jugée très choquante chez les salariés de Renault. Ce qui gêne beaucoup les gens, c'est que quelqu'un qui a occupé d'aussi hautes fonctions chez Renault, Nissan et dans l'alliance s'en aille si vite avec toute la connaissance qu'il a de notre organisation, de nos process et de notre stratégie", a déclaré à Reuters Bruno Mathiez, représentant CFE-CGC, interrogé par Reuters. D'après l'agence de presse, les syndicats ont demandé à la direction pourquoi la clause de non-concurrence n'avait apparemment pas été activée pour Carlos Tavares, qui était directeur général délégué de Renault il y a encore trois mois. Ce dernier avait brutalement quitté le groupe Renault en ao�"t après avoir annoncé publiquement son ambition de diriger un groupe automobile.