Renault: la CFDT et la CGT partagent un diagnostic différent sur les résultats semestriels

  • A
  • A
Renault: la CFDT et la CGT partagent un diagnostic différent sur les résultats semestriels
Partagez sur :

La marque au losange a dévoilé ses comptes ce matin...

Suite à la publication ce vendredi des résultats semestriels de Renault, la CGT a mis en cause les politiques d'austérité menées en Europe et la stratégie établie par le constructeur automobile. La CFDT se montre moins catégorique. Sur les 6 premiers mois de l'année, la marque au losange a dégagé une marge opérationnelle de 583 millions d'euros, en hausse de 14,8%, mais son résultat d'exploitation a été négatif de 249 millions d'euros, contre un bénéfice de 545 millions un an plus tôt. Sur la période, ses volumes de ventes ont reculé de 1,9% dans un marché mondial en croissance de 2,3%. La CGT ne digère pas l'accord compétitivité "En parallèle de la diminution du pouvoir d'achat des populations, nos dirigeants persistent dans leur  obsession de privilégier les marges au volume", déplore la CGT dans un communiqué. Elle appelle également à mieux diversifier la production des véhicules. "Importer sur le marché (...) des Duster fabriqués à l'autre bout de l'Europe ou du monde est un non-sens !", ajoute la CGT. Enfin, l'organisation pointe du doigt l'accord de compétitivité signé le 13 mars dernier par trois syndicats, qui impose davantage de flexibilité et une réduction des effectifs. La CFDT plus optimiste Le son de cloche est tout à fait différent du côté de la CFDT, qui reconnaît toutefois que la crise est loin d'être passée. Elle reproche notamment à la direction certains de ses choix stratégiques comme "moins vendre pour vendre plus profitable". "C'est par un plan produit toujours plus robuste et soutenu par un niveau de recherche et d'investissement élevé que la marque Renault progressera", estime la CFDT. L'organisation aperçoit toutefois des signes encourageants, tels que "le gain de part de marché en Eurasie et en Inde", "les bons niveaux de ventes de la Duster ou de la Clio IV". Le résultat de marge opérationnel est "encourageant", ajoute-t-elle, précisant que les salariés font beaucoup d'efforts. "L'entreprise devra renvoyer l'ascenseur lorsque le cercle vertueux de la reprise économique et des résultats de Renault sera au rendez-vous", conclut la CFDT.