Renault clôture en nette hausse après les rumeurs sur l'alliance avec Nissan

  • A
  • A
Renault clôture en nette hausse après les rumeurs sur l'alliance avec Nissan
Partagez sur :

Elle aurai pour objectif de doubler ses synergies à 4 milliards d'euros d'ici 2016...

Renault a clôturé sur une hausse d'un peu plus de 4% à 35,83 euros, après avoir bondi de 9% en séance, sur des informations de l'agence Reuters prêtant à l'Alliance Renault-Nissan l'objectif de doubler ses synergies à 4 milliards d'euros d'ici 2016. Ce chiffre aurait été annoncé en interne lors d'une convention des cadres de Renault et Nissan organisée fin septembre... Evolution des participations? Cette année, l'Alliance Renault-Nissan a un objectif de plus de 2 milliards d'euros de synergies après un montant de 1,7 milliard d'économies en 2011. Accélérer les synergies repose la question de la structure de l'Alliance et notamment les spéculations d'une évolution des participations croisées entre les deux groupes. Aujourd'hui Renault détient une participation de 43,4% dans Nissan, tandis que Nissan détient 15% des parts de Renault. Une stratégie commune Renault-Nissan BV est la structure en charge de l'élaboration de d'une stratégie commune pour développer les synergies, elle est détenue à parité par les deux partenaires. Renault-Nissan BV est responsable de la gestion des deux sociétés communes RNPO (Renault Nissan Purchasing Organization) et RNIS (Renault-Nissan Information Services), respectivement chargées d'optimiser la stratégie achats et les systèmes d'information de l'Alliance. Renault-Nissan BV abrite le Directoire de l'Alliance. Dirigé par Carlos Ghosn, il est composé de 3 directeurs de Renault et de 3 directeurs de Nissan (membres permanents). Le Directoire pilote les objectifs stratégiques de l'Alliance à moyen et long termes et coordonne les activités communes à l'échelle mondiale. Les deux principales sources de synergies, en termes d'impact financier, sont les achats et la mise en commun des pièces, les plates-formes et composants de groupes motopropulseurs. Des synergies sont également en cours d'élaboration dans d'autres domaines, y compris la logistique et le commerce, le marketing, les fonctions de soutien et des systèmes d'information.