Renault cède le solde de sa participation dans Volvo poids lourds

  • A
  • A
Renault cède le solde de sa participation dans Volvo poids lourds
Partagez sur :

Le produit de cette cession doit servir au désendettement du groupe et aux investissements.

Le divorce entre Renault et le constructeur de poids lourds, Volvo AB, est désormais consumé. La marque au losange a annoncé jeudi avoir cédé le solde de sa participation - 6,8% du capital - pour près de 1,5 milliard d'euros. Une annonce saluée par le marché, le titre gagnant autour de 1,8% à 40,33 euros vers 11 heures, sur la place parisienne. Une alliance ratée L'histoire de leur union remonte à 1993, lorsqu'à l'époque un projet de fusion entre Renault et Volvo -qui regroupait à l'époque les voitures et les camions de la marque- avait capoté in extremis. Six ans après cet échec, Renault retentait l'aventure avec Nissan, cette fois avec succès. La marque au losange avait ensuite amorcé son désengagement de Volvo en 2010. Renault va poursuivre son désendettement Ces 1,5 milliard d'euros permettront au constructeur français de réduire sa dette, qui s'établissait à 818 millions d'euros à la fin juin. Renault pourra aussi poursuivre ses investissements en France pour améliorer sa compétitivité mais aussi à l'étranger. En Russie, Renault a pris le contrôle d'AvtoVAZ. En Chine, il a obtenu le feu vert des autorités à la première usine qui devrait voir le jour d'ici la fin de l'année, voire début 2013.