Rémunérations: : les médecins français mal lotis au sein de l'OCDE

  • A
  • A
Rémunérations: : les médecins français mal lotis au sein de l'OCDE
Partagez sur :

La rémunération d'un généraliste libéral était en moyenne 2,1 fois supérieure au salaire moyen des travailleurs en France en 2011, et celle d'un spécialiste 3,6 fois supérieure, selon le Panorama de la Santé annuel établi par l'OCDE

Les revenus des médecins français sont inférieurs à la moyenne des pays développés, révèle une étude récente de l'OCDE. En valeur relative, les médecins français (généralistes et spécialistes confondus) gagnent ainsi 2,8 fois le salaire moyen de leur pays, contre 3,7 fois pour un confrère étranger au sein de l'Organisation pour la coopération et de développement économique. Faibles hausses de revenus pour les médecins français Dans le détail, la rémunération d'un généraliste libéral était en moyenne 2,1 fois supérieure au salaire moyen des travailleurs en France en 2011, et celle d'un spécialiste 3,6 fois supérieure, selon le Panorama de la Santé annuel établi par l'OCDE. L'étude s'arrête en 2011, mais 2012 devrait encore accentuer cette tendance, les revenus des médecins français ayant reculé l'an dernier d'environ 1,7%, selon les derniers chiffres de l'Unasa (Union nationale des associations agréées). En outre, les médecins français sont aussi parmi ceux qui ont connu les plus faibles hausses de revenu ces dernières années. Entre 2005 et 2011, les rémunérations des généralistes n'ont progressé que de 1,7%, et celles des spécialistes de 2,7%, contre respectivement +3,4% et +3,7% en moyenne dans le reste de l'OCDE. Importants écarts de revenus Autre constat fait par l'étude : tous pays confondus, les écarts de revenus se sont fortement accrus depuis 10 ans entre spécialistes et généralistes, rendant la médecine générale bien moins attractive. "Dans beaucoup de pays de l'OCDE, l'écart de revenu entre généralistes et spécialistes s'est creusé au cours des dix dernières années, réduisant l'attrait financier de la profession de médecin généraliste", relève l'étude. La rémunération des spécialistes a augmenté plus vite que celle des généralistes surtout au Canada, en Finlande, en France et en Hongrie.