Réforme/Travail : les négociations entre syndicats et patronat s'annoncent houleuses !

  • A
  • A
Réforme/Travail : les négociations entre syndicats et patronat s'annoncent houleuses !
Partagez sur :

Ils ont trois mois pour trouver un compromis...

Le coup d'envoi des négociations entre syndicats et patronat sur la question du marché du travail est donné ce jeudi. Le gouvernement leur a laissé trois mois pour trouver un compromis entre sécurisation et flexibilisation des parcours professionnels, mais déjà, les débats s'annoncent houleux Un même diagnostic: gagner en compétitivité, pas les mêmes solutions Les entreprises, représentées notamment par le Medef, réclament une baisse significatives des charges sociales patronales sur le travail afin de regagner en compétitivité sur la scène internationale. D'après les informations du journal 'Le Monde' paru mercredi, l'Elysée envisagerait ainsi un transfert sur l'impôt, étalé sur le quinquennat, d'environ 40 milliards d'euros de charges sociales patronales, à raison de 8 à 10 milliards d'euros par an. "La piste la plus sérieuse" serait celle de la contribution sociale généralisée (CSG). Laurence Parisot, présidente du Medef avait suggéré cet été de rehausser la TVA (hors produits de première nécessité) et la CSG en contrepartie d'une baisse des charges. Mais la piste de la TVA est totalement écartée pour le moment. "Aucune option n'est rejetée à part la TVA sociale à ce stade", a déclaré hier la ministre déléguée aux PME, Fleur Pellerin. Une hausse de la CSG qui serait trop importante pour la CFDT La CFDT estime que le problème de la compétitivité est d'abord du à des manques en recherche, en formation et en niveau de gamme. "Il peut y avoir, dans certains secteurs un coût du travail trop élevé", a-t-il encore estimé, sur le plateau de Canal Plus. "On peut toucher à la CSG (...) car elle fait payer les revenus du patrimoine, du capital mais 40 milliards c'est trop élevé car cela toucherait le pouvoir d'achat des salariés", a-t-il encore fait valoir... Rendre le CDD plus coûteux que le CDI Au delà de la question de la compétitivité, les syndicats, réclament davantage de sécurité pour les salariés. En outre, la CFDT et la CGT proposent que les entreprises paient plus cher lorsqu'elles proposent des contrats de courte durée. Le ministre du Travail, Michel Sapin a d'ailleurs indiqué le mois dernier qu'il souhaitait mettre en place des mesures visant à favoriser les embauches en CDI, en augmentant les cotisations chômage sur les CDD et en les diminuant sur les contrats à durée indéterminée. Mais pour le moment, l'idée ne séduit pas vraiment le Medef...