Réforme des retraites: la piste de la hausse de la CSG "n'est pas écartée"

  • A
  • A
Réforme des retraites: la piste de la hausse de la CSG "n'est pas écartée"
Partagez sur :

Elle serait privilégiée à une hausse des cotisations, pénalisante pour la compétitivité des entreprises...

Le gouvernement doit rendre ses conclusions à la fin de l'été sur la réforme des retraites. En attendant, la piste d'une augmentation de la CSG serait privilégiée à celle des cotisations d'assurance-vieillesse afin de ne pas alourdir davantage le co�"t du travail, croient savoir 'Les Echos'. Ne pas pénaliser la compétitivité "Il y a quelques avantages" à cette option a reconnu ce matin sur RTL, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, notamment sur la compétitivité.  "Elle touche aussi les revenus du capital (...) je souhaite que cette piste soit mise à la discussion (...) bien s�"r elle ne doit pas être écartée", a-t-il ajouté, précisant que pour le moment aucun décision n'avait encore été prise. Le rapport Moreau préconisait de mobiliser les cotisations d'assurance-vieillesse, via une hausse de 0,1 point par an pendant 4 ans au delà d'un certain niveau de salaire, répartie à parts égales entre salariés et employeurs. L'ex-patronne du Medef, Laurence Parisot avait alors tiré la sonnette d'alarme, estimant la proposition totalement "irresponsable" au moment où les entreprises françaises sont déjà à la peine. Pas question de repousser l'âge légal En revanche une chose est s�"r : "l'âge légal ne bougera pas". Le Medef préconisait d'agir à la fois sur ce paramètre temps et sur celui de l'augmentation de la durée de cotisation. A défaut, l'organisation patronale suggère de passer à 44 ans de cotisation dès 2020 contre un peu plus de 41 ans prévus actuellement.