Réforme bancaire : une entité à part pour les activités spéculatives

  • A
  • A
Réforme bancaire : une entité à part pour les activités spéculatives
Partagez sur :

Bercy ne compte pas remettre en cause la cohabitation des activités de banque de détail et de banque des entreprises.

La réforme bancaire, promesse de campagne de François Hollande se précise... Le gouvernement compte obliger les établissements français à mettre les activités spéculatives à part, dans des entités séparées. Certaines activités interdites Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici a indiqué jeudi que les activités qui ne sont pas utiles à l'emploi et à l'investissement, comme le trading pour compte propre "pur", seront strictement encadrées. Des opérations telles que la spéculation sur les dérivés de matières premières agricoles ou le trading à haute fréquence seront purement et simplement interdites. En revanche, Bercy ne compte pas remettre en cause la cohabitation des activités de banque de détail et de banque des entreprises. Initier un mouvement en Europe La France pourrait être le premier pays en zone euro à établir une telle séparation. "Je veux que cette réforme imprime profondément le secteur, fasse référence en Europe et refonde notre paysage financier pour les 20 prochaines années contre la spéculation et pour le financement de l'économie réelle", a souligné Pierre Moscovici. Plusieurs rapports européens ont déjà plaidé pour une action en ce sens. La réforme prévoit aussi le renforcement du rôle du superviseur du secteur, à savoir l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP)