Recul "significatif" des embauches en CDI au quatrième trimestre 2012

  • A
  • A
Recul "significatif" des embauches en CDI au quatrième trimestre 2012
Partagez sur :

Alors que les recrutements pour les contrats de moins d'un mois continuent de progresser

Au quatrième trimestre 2012, les embauches en CDI se sont fortement repliées alors que les contrats de moins de 30 jours ont continué de progresser, montrent les chiffres publiés mercredi par l'Acoss. L'accord emploi prévoit une plus forte taxation des CDD courts Les embauches de plus d'un mois ont continué de reculer sur un an, de - 6,7 %, après - 6,2 % et - 8,4 % les deux trimestres précédents. "Ce recul résulte d'une baisse significative des embauches en CDI (-10,5 %) et, dans une moindre mesure, de celles en CDD de plus d'un mois (- 3,4 %)", souligne l'agence centrale des organismes de Sécurité sociale.  A l'inverse, les déclarations d'embauches de moins d'un mois continuent de croître, de + 7,7% comme début 2011. Pour mémoire, l'accord conclu entre patronat et syndicats sur la sécurisation de l'emploi prévoit de taxer davantage les contrats courts de moins d'un mois, alors que les chefs d'entreprises seront exonérés de charges durant trois mois s'ils embauchent un jeune de moins de 26 ans en CDI. Les entreprises de plus de 20 salariés très concernées Les PME de plus de 20 salariés ont enregistré un repli encore plus marqué des recrutement en CDI (-4,1% sur le trimestre contre -1,4% pour les plus petites). "Sur un an, quelle que soit la tranche de taille d'entreprise, les déclarations d'embauche de plus d'un mois diminuent : respectivement - 5,3 % dans les TPE et - 7,7 % dans les entreprises de 20 salariés ou plus", précise l'Acoss. Enfin, les grands secteurs d'activités sont également concernés par le repli des recrutements sous des contrats de plus d'un mois : -5% dans l'industrie (-8,2% sur un an), -1,9% dans le tertiaire (-6,5% ) et - 1,7% dans le BTP (- 7,1%). Certains rares domaines tirent leur épingle du jeu, comme "les activités financières et l'assurance" (+8,8%; +9,6% sur un an) ou le secteur de "la cokéfaction et du raffinage" dont les embauches sous contrats de plus d'un mois ont bondi de près de 30% au quatrième trimestre (+19% sur un an).